Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

journal 1972

Lundi 17 Juillet 1972

17 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Retrouvailles avec "La Princesse du rail" que j'avais vu en février 1967. Le premier épisode correspond aux épisodes 1 et 2 du découpage 1967 et de la présentation DVD sortie en octobre 2008 chez Koba Films.

 

Dès le deuxième épisode, il y a cette brune envoûtante, Annunciata. Elle est plus à son avantage ici qu'en infirmière blonde Geneviève Lagrange. Mais c'est la même femme, l'actrice Muriel Baptiste.

 

A 14h00, j'ai aimé "Les anciens de Saint Loup" ressemble un peu, en moins bien, aux "Disparus de Saint Agil", il s'agit dans les deux cas de romans de Pierre Very.

 

A 20h15, je retrouve Annunciata en infirmière. Deux fois par jour : l'accoutumance me guette.

 

 

MURIEL TELEMAGAZINE

Lire la suite

Dimanche 16 Juillet 1972

16 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Comme bon programme ce jour là, il y avait (en deuxième diffusion) "Quentin Durward". Mais à part ça, rien de passionnant. C'était l'époque où les films avec Jean Marais étaient encore programmés le dimanche soir, en l'occurrence "Le Gentleman de Cocody".

 

Mais l'évènement avait lieu le lendemain, avec le premier épisode de "La Princesse du rail". Pendant treize jours, Muriel Baptiste allait littéralement squatter l'écran, en étant présente deux fois par jour, Annunciata à 12h30, Geneviève à 20h15.

 

Comme souvenir de cette époque là, le départ pour la Réunion de mon cousin germain et de sa mère. Le père (mon parrain) était parti six mois plus tôt, comme militaire là-bas. Je n'allais plus les revoir pendant des années. Mais ils partaient en me laissant leur chien, qui allait devenir mon inséparable compagnon à quatre pattes.

 

Photo teleavia

Lire la suite

Samedi 15 Juillet 1972

15 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Pour la première fois, Muriel Baptiste est en couverture de "Télé Poche".

 

Pour la dernière aussi.

 

"Muriel Baptiste, deux feuilletons par jour".

 

"La Princesse du rail" ne commence que lundi, mais ce samedi, Muriel est dans le 11e épisode des "Dernières volontés de Richard Lagrange".

 

Grâce à Bernard, le petit Paul peut enfin être soigné, au grand soulagement de Geneviève. Pendant ce temps, Castel et Geneviève sont toujours à la recherche de Thérèse Dupré, le témoin clef, la femme qui a recueilli en 1951 le bébé de la femme de Richard Lagrange.

 

Etait-ce Geneviève ?

 

En soirée, après les "Jeux sans frontières", une série western, "Le Grand Chaparral", épisode "Les dernières cartouches".

 

 

11e épisodeNouveau scan télépoche 1972 meilleur état

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Vendredi 14 Juillet 1972

14 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

10e épisode : Geneviève Lagrange demande au docteur Montigny d'examiner le petit Paul, car le médecin est spécialiste des maladies tropicales. Bernard Montigny obtient l'autorisation du docteur Terrier, le supérieur de Geneviève d'examiner l'enfant.

En compagnie de sa secrétaire et maîtresse, Fabienne, Maurice Castel commence l'enquête qu'il a l'intention de saborder.

 

Ce soir là, "Rendez vous de Juillet" avec Daniel Gélin et Nicole Courcel, jeunes, va me marquer, un film romantique qui se termine par une rupture.

 

"Omer Pacha" n'est pas remplacé sur la 2 qui ouvrira l'antenne estivale plus tard. Impensable aujourd'hui où la télé transmet 24h sur 24.

 

Photo inedite Muriel dans Richard Lagrange

 

 

Lire la suite

Jeudi 13 Juillet 1972

13 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

9e épisode des "Dernières volontés de Richard Lagrange" qui marque la rencontre des héros, Geneviève (Muriel Baptiste), et le fils du notaire, médecin en Afrique noire, Bernard Montigny (Bernard Rousselet) et actuellement en congé.

Geneviève accepte que Maurice Castel s'occupe de sa filiation (Elle fait vraiment confiance à n'importe qui).

 

Ce jour-là, dernier épisode de la série "Omer Pacha", que nous verrons une troisième fois, sur TF1, en 1976, dans "Samedi est à vous".

 

A 21h40, troisième aventure du bien oublié Moss Andrews alias l'acteur Ty Hardin dans la série "Aventures australes" : "Le mythe de Mac Quade". Plutôt que cette daube, l'ORTF aurait pu acheter des épisodes de "Hawaii Police d'état", puisque la série avait commencée aux Etats Unis en septembre 1968, et qu'en 1972, de nombreux épisodes étaient déjà tournés.

 

ANNUNCIATA EPISODE 23 04.jpg

Lire la suite

Mercredi 12 Juillet 1972

12 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

8e épisode de Richard Lagrange.

 

Avant dernier épisode de "Omer Pacha" sur la 2 à 15h15 que je revois avec plaisir (déjà diffusé en 1971).

 

C'est l'été, Muriel est là, le soleil aussi, tous les deux m'illuminent.

 

8e-EPISODE.JPG

Lire la suite

Mardi 11 Juillet 1972

11 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

7e épisode de Richard Lagrange.

 

A l'enterrement de son père présumé, Geneviève n'ose pas se mêler à la foule. Mais elle rencontre ensuite Viviane sur la tombe. Viviane invite Geneviève chez elle et les deux femmes évoquent le souvenir du disparu. Viviane lui présente également Maurice Castel qui se montre très réservé envers la jeune fille. Pour lui, la filiation n'est pas du tout prouvée et Geneviève ne doit pas nourrir de faux espoirs.

 

Lorsque l'on connaît la trame du dernier épisode, on comprend mieux Maurice Castel : il cherche seulement à cacher qu'il a dilapidé la fortune de son défunt patron. Il veut éviter la prison et c'est tout.

 

L'équipe de scénaristes va s'employer à diluer cette intrigue dans la reconnaissance de la filiation, qui entrainera le détective Adrien Le Tort dans une enquête à travers toute la France, et notamment Orléans.

 

Geneviève est née en 1951 (en cela, elle est plus jeune que Muriel, son interprète). Geneviève tombera amoureuse du docteur Bernard Montigny, mais sera mal acceptée par sa belle-mère qui la croit pauvre. A partir du moment où elle devient une riche héritière (d'une fortune qui n'existe plus), Mme Montigny se montrera plus aimable.

 

Si le feuilleton n'a ni été rediffusé, ni édité en vidéo, c'est peut-être par son manque de subtilité au niveau de l'histoire. La morale en est "l'argent ne fait pas le bonheur", mais les personnages restent caricaturaux et l'on n'y croit pas vraiment. Muriel Baptiste n'a rien d'une pauvre orpheline sans défense, et Bernard Rousselet est loin d'être un "tombeur" comme son personnage de médecin chef veut nous le faire croire.

 

 

Ce jour là, 2e épisode sur la 2 de l'anthologie "Mardi Soir": "Le Pigeon" avec Sammy Davis Jr

 

Les dernières volontés de Richard Lagrange

Lire la suite

Lundi 10 Juillet 1972

10 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Episode capital, Geneviève arrive trop tard. Son père est mort.

 

La jeune héritière s'enfuit de la chambre. Elle n'a que faire de la fortune présumée de son paternel.

 

L'humour n'est pas absent de la série.

 

Ainsi cette scène savoureuse entre Annie Sinigalia, Bernard Rousselet et Muriel Baptiste dans les rôles de Monique, Bernard Montigny et Geneviève.

 

Monique guettait les faits et gestes des deux infirmières, leur vis à vis, tout en les traitant d'espionnes. Agacée, Geneviève finit par poser une main sur le bras de son amie.

 

- Je t'en prie, ne t'occupe pas d'elles. Tu leur reproches d'être méchante. Le docteur va penser que c'est toi qui l'es. N'en croyez pas un mot docteur, Monique est la bonté même. Quant aux deux autres...

 

- Et quant à celle-ci, interrompit Monique, c'est Sainte Geneviève dans la fosse aux lions. Son unique regret serait de ne pas être assez grosse et que les lions restent sur leur faim!

 

6e-EPISODE.jpg

 

 

Lire la suite

Dimanche 9 Juillet 1972

9 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Absolument rien d'intéressant à la télévision le dimanche 9 juillet.

 

Rien, mais rien de rien, avec deux chaînes.

 

Ce n'est pas encore la semaine magique où va commencer "La Princesse du rail" et où je vais complètement dérailler, gravant dans mon coeur à jamais cette femme nommée Muriel. Pour l'heure, à 12h30, c'est la fade Danièle Gilbert qui présente "Miditrente".

 

Les premières aventures de l'infirmière Geneviève Lagrange, si elles m'ont plues, ne m'ont pas mis dans la situation de passion ravageuse qui va arriver ensuite.

 

Il faut dire que dans "La Princesse du rail", Muriel a un rôle tragique. Par amour, son personnage se jette sous les roues d'une locomotive.

 

Alors que la fortune de Richard Lagrange, réelle ou détournée et réduite à néant par son homme de confiance (?) Maurice Castel, ne possède pas en soit la dramaturgie qui mette en émoi le téléspectateur.

 

Lequel téléspectateur sera bouleversé par l'autre destin tragique joué par Muriel, celui de Marguerite de Bourgogne dans "Les Rois maudits".

 

Son suicide dans "la princesse", son assassinat dans "Les rois" ont mis Muriel sur un piédestal de tragédienne. Ils en ont fait une icône. Et cette icone a fait battre mon coeur de pré-adolescent.

 

Puis les années ont passé, Muriel a disparu au sens propre du paysage médiatique, personne ne savait ce qu'elle était devenue.

 

Le dimanche 6 novembre 2005, vers 18h, en lisant une interview d'Hélène Duc dans "Ici Paris" (journal qui traînait depuis quelques jours  chez moi avec sa nouvelle couperet de guillotine à l'intérieur), j'ai été soudain transporté par une vague de chagrin en 1972.

 

"Le seul drame concerne la comédienne Muriel Baptiste qui jouait dans la première version. Cette jeune comédienne, qui débutait, était remarquable. Et pourtant, elle n'a eu aucun succès. Elle s'est suicidée. J'ai eu beaucoup de peine".

 

Jamais une information ne devait autant me bouleverser. J'avais 46 ans, et j'ai pleuré deux nuits de suite, au point de ne plus pouvoir pleurer depuis. Quelque part, ma vie s'est arrêtée ce jour-là. Depuis, je suis comme coincé dans un paradoxe temporel, une distortion du temps. Je vis, je respire, comme si j'étais en 1972.

 

Car si la mort d'Annunciata, puis celle de Marguerite, n'étaient que "du cinéma", cette-fois, Muriel ne reviendra pas. Et ça, pour moi, c'est inacceptable.

 

 

Muriel Episode 14

Lire la suite

Samedi 8 Juillet 1972

8 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Cinquième épisode de "Richard Lagrange"

 

Richard Lagrange, très affaibli, désire plus que jamais rencontrer Geneviève qu'il croit être sa fille. Il convoque son notaire, Me Montigny, par l'intermédiaire de Maurice Castel. Geneviève est très émue à la pensée de connaître l'homme qui est peut-être son père.

 

Ce jour-là, sixième et dernier épisode de "Mandrin" avec Pierre Fabre (1933-2006) qui marqué par ce personnage, ne fera pas carrière et se reconvertira en scénariste.

 

Il y avait aussi juste avant "Jeux sans frontières", et l'après-midi "Omer Pacha".

 

Mais le moment le plus important de la journée était à 20h15 le rendez-vous quotidien avec Muriel Baptiste dans "Les dernières volontés de Richard Lagrange".

 

1e EPISODE TELE 7 JOURS

 

1er-EPISODE-TELE-POCHE.jpg

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>