Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

journal 1972

Dimanche 3 décembre 1972

27 Octobre 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Jour J moins 18 avant le retour de Muriel.

 

Drucker a convié pour "Le Sport en fête" le plateau typique de l'époque : Aznavour, Dutronc, Nicoletta, Cloclo, Les Machucambos.

 

3e épisode de la série western familiale "Les Monroe" : "La mort qui rôde", à 18h15.

 

Un bon Gabin pour finir la soirée : "Le Jardinier d'Argenteuil, datant de 1966.

 

La 2. comme toujours est désespérante.

 

Je pressentais le retour de Muriel. D'ailleurs télé poche n'allait pas tarder, 15 jours avant, d'annoncer dans ses prévisions programmes pour le jeudi 21 décembre, "Les Rois maudits" avec Muriel Baptiste.

 

18 jours, ce n'est rien, lorsque la belle Muriel me manque depuis six mois, date de la fin des aventures de l'infirmière Geneviève Lagrange.

 

Il aurait fallu pouvoir en quelque sorte "arrêter le temps". Cette époque avait quelque chose de magique que je ne retrouverai jamais plus par la suite. Ma princesse du rail Muriel Baptiste était le centre de toutes mes pensées. C'était le doux temps de l'innocence. L'été continuait en plein automne. C'était comme si le soleil avait traversé les nuages du froid et que les cours de collège balayées par le vent et dans lesquelles tourbillonnaient les feuilles mortes restaient illuminées par les rayons de lumière.

 

Même le mauvais temps n'y pouvait rien, j'avais le soleil au fond du coeur. 

 

Muriel, en distillant savamment ses apparitions, maintenait le mystère et l'attente. Elle n'était pas une grande vedette, comme par exemple Romy Schneider, et beaucoup de gens dans la rue, interrogés, n'auraient su dire qui était Muriel Baptiste.

 

Cette absence de notoriété loin de m'inquiéter me donnait l'impression que Muriel n'existait rien que pour moi.

 

Muriel, c'était l'aiguille du nord sur la boussole de mon coeur. Ses photos etaient rares et je les conservais précieusement.

 

Muriel Baptiste reste aussi associée au temps de l'enfance sans aucun soucis. Le temps du bonheur.

 

15 reportage pour marie claire en 1965Muriel en ZoéLa princesse du rail

Lire la suite

Samedi 2 Décembre 1972

26 Octobre 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

On m'a volé "Match contre la vie". Aujourd'hui samedi 2, il n'est pas programmé en raison d'un match de Rugby, et les jeudis et vendredis, à sa place, il y aura le feuilleton italien "Les fiancés".

 

La soirée est morose d'abord avec Michel Fugain, appréciable artiste, dans un Top à, mais qui pour des raisons de promotion n'a invité que des vedettes de sa maison de disques de l'époque, CBS. On a ainsi l'incontournable et très oubliable Joe Dassin, à l'époque l'une des plus "grosses têtes" du métier. Top à CBS puisque ce ne sont pas des amis chanteurs de Fugain mais des vedettes maison, dont l'estimable Marcel Amont qui chante deux chansons. L'émission est suivie du dernier segment de la très ennuyeuse "Légende du siècle d'André Malraux".

 

On peut voir chez Bouvard le fameux Papillon alias Henri Charrière.

 

Faible consolation sur la Une : le regretté Herbert Pagani chante "Chez nous" (Il nous quittera fauché par le cancer en août 1988). C'était un artiste prometteur en 1972. Il est invité dans "Samedi Loisirs" sur la Une à 16h05 avec comme seul autre artiste intéressant Gainsbourg et Birkin.

 

Bref, un samedi en demi-teinte, annonçant l'hiver, mais sans de vrais bons programmes, et aucune série n'est diffusée ce jour-là.

 

19 jours nous séparent de l'arrivée de Muriel en Marguerite de Bourgogne. Il y avait des jours creux en cet automne 1972.

 

Je termine l'année en allant voir deux films, "Les Caïds" avec Reggiani (et les cascadeurs de Maurice Bataille) et "Tintin et le lac aux requins", le seul épisode qui ne soit pas signé Hergé.

 

Martine Augier 1

Lire la suite

Vendredi 1er décembre 1972

25 Octobre 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

A 15h15, le sixième et selon moi meilleur épisode de "Match contre la vie": "Les tyrans".

 

On sait qu'il ne reste à l'avocat Paul Bryan que deux ou trois ans à vivre au maximum, condamné par une maladie incurable. Or le voilà arrêté arbitrairement dans une petite ville de bouseux du Middlewest par un shérif irrascible et tyrannesque, parce qu'il a pris la défense de deux jeunes gens.

 

Le policier en question, un tyran donc, organise un faux procès avec l'aide d'un député véreux nommé La Verne, pour envoyer Paul derrière les barreaux pendant ...dix ans.

 

Paul, qui ne va pas désespérer, comme le héros de "Midnight Express", lance un SOS à la soeur de son ex fiancée, Molly Pierce, personnage incarné par l'actrice Anne Helm et qui revient souvent dans la série. Non seulement, elle le fera libérer en tendant un piège au député, mais notre tyran, le shérif Jed Parson, attiré à son tour loin de chez lui dans un piège, va être mis à l'ombre pour un bon moment.

 

Paul concluera l'épisode en disant "Avec les tyrans, il ne faut pas avoir de pitié".

 

Bien sûr, à côté, les autres séries font pâle figure : "Poigne de fer et séduction", "Le fils du ciel" et le dixième épisode de "Sam Cade" : "Le fils préféré".

 

La soirée se conclut par "A bout portant : Claude Nougaro", l'un des meilleurs chanteurs français, dont l'émission annoncée le 20 octobre avait été déprogrammée pour cause de grève.

 

Mais à l'époque, je ne pouvais veiller si tard (Nougaro passe à 22h20 quand Guy Lux qui ne l'invitait jamais passait à 20h30.

 

Des jours comme celui-là, je n'ai pas le temps de m'ennuyer, mais je pense à Muriel quand même.

 

Ce mois de décembre, elle revient dans vingt jours avec "Les Rois maudits".

 

vlcsnap-2011-10-28-17h36m28s7.png

Lire la suite

Jeudi 30 Novembre 1972

24 Octobre 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Présence du trop rare Henri Tachan dans l'émission de Danièle Gilbert, le temps d'une chanson.

 

Je ne peux hélas voir le cinquième épisode de "Match contre la vie" : "L'image brouillée", comme chaque jeudi je serai privé pour cause de collège de ce magnifique feuilleton.

 

La seule bonne émission, "Entrez sans frapper", à 21h30, a pour invités les frères Jacques.

 

Voilà le mois de novembre terminé. Décembre 1972 va être mémorable. Surtout pour les fans de Muriel.

 

"L'image brouillée" (pour en revenir à "Match contre la vie") est un des titres que j'ai envisagé pour la seconde biographie de Muriel.

 

Car c'est en effet une image brouillée qu'elle va livrer d'elle à son public en cachant sa vie privée, ses malheurs, puis après sa carrière, en organisant un tel black out autour d'elle que même la presse ne la retrouvera pas.

 

Télé 7 jours a retrouvé en 1995 André Laurence, comédien canadien, héros de "Thibault ou les croisades", clochard à Paris. Ce ne devait pas être plus difficile de retrouver Muriel Baptiste, mais elle a su organiser un rideau de fumée autour d'elle et se préserver. Empêcher aussi, par la même, ceux qui l'aimaient, de l'aider.

 

La fin novembre annonce l'hiver. Ainsi que la perspective de Noël, le fameux compte à rebours que constitue le calendrier de l'Avent.

 

Un an plus tard, Muriel sera déjà oubliée. Fin 1973, plus personne ne parle d'elle. La télévision a la mémoire courte, elle reprend vite la gloire éphémère qu'elle accorde. Surtout à l'époque où il n'y avait que deux chaînes. C'est sans doute le ratage de sa carrière cinéma qui a propulsé Muriel dans l'oubli.

 

Muriel-tele-7-jours-6-mars-67.jpgHENRI TACHAN UN MUR

 

 

Lire la suite

Mercredi 29 Novembre 1972

23 Octobre 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Muriel-en-Gigi-1964.jpg

 

"Les Globe-trotters" touchent à leur fin avec le onzième épisode, "Le petit ange", il ne reste que deux épisodes à voir.

 

En remplacement, la seconde chaîne proposera des séries au format 50 minutes dès janvier avec "Voyage au fond des mers" puis "Daktari". Le format 30 minutes ("Les Globe-trotters", "Les chevaliers du ciel", "Flipper le dauphin") sera définitivement abandonné à cette case horaire.

 

En passant sur la Une, on peut voir dans les émissions pour la jeunesse deux séries, "Zorro" ("Le chien des sierras") et "L'autobus à Impériale".

 

Si "Match contre la vie" et "Les dernières volontés de Richard Lagrange" n'ont pas été rediffusés depuis quarante ans, "Zorro" en version colorisée hante toujours nos petits écrans.

 

"Poigne de fer et séduction" s'avère une série distrayante, sans plus, et en tout cas pas mémorable. Curieusement, elle a trouvé un éditeur DVD pour venir jusqu'à nous.

 

Après un pénible "Cadet Rousselle" de Guy Lux, nous avons enfin droit au neuvième épisode d' "Amicalement vôtre" : "Un enchaînement de circonstances".

 

Ma préférence va alors nettement à Tony Curtis mais Roger Moore deviendra mon préféré à partir de son interprétation de James Bond.

 

En novembre 1972, on tourne "Vivre et laisser mourir", en quarante ans, même Bond a radicalement changé. Dans quelques jours sort "Skyfall" avec Daniel Craig, film sérieux et noir comme notre époque et qui n'a plus rien à voir avec les fantaisies d'autrefois.

 

Maintenant qu'avec le recul, je sais que Muriel n'a pas continué sa carrière car elle était malade, je me demande quels rôles elle aurait tenu dans les décennies 70 et 80. On ne le saura jamais. Elle avait son cachet, son empreinte particulière, jouant des personnages tragiques comme Annunciata et Marguerite.

 

Le cinéma ne lui ouvrait pas ses portes, et quand elle quitte le métier, son dernier film pour grand écran est bien loin. C'est sans doute à la télévision qu'elle aurait continué.

 

Tandis que l'hiver 1972 approche, le rôle de sa vie va enfin être montré au public. En ce temps-là, elle avait un boulevard devant elle.

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Vendredi 24 Novembre 1972

18 Octobre 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Sbarro_Family_dragster_Pontarlier.jpg

 

Ci-dessus, un dragster.

 

Trois séries au programme.

 

Tout d'abord, le troisième épisode de "Match contre la vie", "Records du monde" où l'on retrouve la voiture du générique, le dragster. Il s'agit d'un prototype qui fonce dans le désert d'Afrique du Nord.  Pete Gaffney, meilleur ami du héros Paul Bryan se tue en l'essayant. Preuve que la France passe les épisodes dans le désordre, on reverra en effet Gaffney dans l'épisode "Les Bolides" ... bien vivant.

 

Paul qui n'a rien à perdre (il est atteint d'une maladie qui le condamne à brève échéance) va battre le record du monde au volant de ce dragster.

 

L'autre série, qui remplace "La Révolte des Haïdouks", c'est "Poigne de fer et séduction", 15 épisodes, avec Robert Vaughn, héros de "Agents très spéciaux" mais ici peu convaincant, et la regrettée Nyree Dawn Porter, Irène dans la célèbre série anglaise "La Dynastie des Forsyte", elle aussi moins intéressante. Mais le format (25 minutes) rend la série fade et sans saveur. La musique de John Cameron, il n'y a que cela de bon.

 

Enfin, neuvième épisode de "Sam Cade" : "Un policier disparaît". Nettement mieux que "Poigne de fer", mais plutôt  banale à côté de "Match contre la vie".

 

Encore une semaine qui se termine en cet automne 1972. Dire qu'un mois plus tard, nous en aurons terminé avec les épisodes des "Rois maudits" avec Muriel. Comme tout va trop vite.

 

On se demande pourquoi télé poche et télérama ne parlent pas d'elle, et d'autres actrices. "Les Rois maudits" étant sorti en librairie, il n'y a aucun suspense Mais nous n'en verrons pas une image avant l'heure, la surprise sera ménagée jusqu'au bout.

 

Muriel-dans-le-roi-de-fer-tele-poche-juillet-72.jpg

Lire la suite

Jeudi 23 Novembre 1972

17 Octobre 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

A cause du collège, je ne peux pas voir le deuxième épisode de "Match contre la vie" : "Cette ville est à vendre". Il passe à 15h10 et je sors à 17h00.

 

C'est déjà le 12e épisode du "Fils du ciel" qui a remplacé "Pont Dormant", et comme ce dernier, je ne l'ai pas regardé.

 

En soirée, il n'y a d'intéressant que le jeu "Entrez sans frapper" dont les invités sont Marie Dubois, Bernard Haller et Régine.

 

Malgré son succès, l'émission doit définitivement s'arrêter le 14 décembre. Rassurez vous, elle sera remplacée par une émission de la même équipe (Bellemare et les frères Rouland).

 

Si l'ORTF va mettre les petits plats dans les grands pour les programmes de Noël avec des séries de prestiges comme "Les Rois maudits" avec Muriel, les chanteurs ne sont pas en reste pour tenter de placer leur nouveau 33t près du sapin de Noël.

 

Claude François avec un album sans titre contenant "Le Lundi au soleil", Adamo idem avec un 33t dont la première chanson est "Quand tu reviendras",  certains comme Guy Marchand , Sacha Distel ou Mouloudji se contentent d'un 45 tours. Véronique Sanson qui avait sorti son premier album en début d'année, "Amoureuse", sort le deuxième pour les fêtes : "De l'autre côté de mon rêve", Tino Rossi, Alain Barrière, Joe Dassin, Gigliola Cinquetti proposent aussi des albums.

 

Ces chansons servent de bande sonore, qu'on le veuille ou non, aux années Muriel, car dès que vous mettez la radio en marche, vous entendez "Le lundi au soleil", "A Paris en vélo, on dépasse les autos" (la complainte de l'heure de pointe"), "Les matins d'hiver" de Gérard Lenorman.

 

Je ne sais pas ce que Muriel aimait en musique. En novembre 1966, elle interviewait à l'ORTF Michel Polnareff pour sa première chanson "La Poupée qui fait non". Elle semblait aimer cette interview, la seule occasion de sortir de son rôle de comédienne. Mais trop rare et discrète dans ses interviews, elle ne nous a pas fait connaître ses goûts. Je suis sûr que j'adorerais ce qu'elle écoutait.

 

MURIEL-ET-POLNAREFF-UN-JOUR-UN-DESTIN.jpg

 

 

Lire la suite

Mercredi 22 Novembre 1972

16 Octobre 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Douce, merveilleuse époque, que 1972, j'étais bien plus heureux qu'aujourd'hui.

 

"Les Globe-trotters" en arrivent à leur dixième épisode, assez comique, "Vacances tranquilles", dont je me souviens encore. Le personnage d'Yves Rénier usurpe l'identité d'un cousin canadien, mais les fermiers ne sont pas dupes, et le font travailler comme une bête de somme. Tel est pris qui croyait prendre.

 

Dans les émissions pour la jeunesse, un de mes hymnes à Muriel est présent, Michel Fugain et son big bazar chantent le tube de l'été "Une belle histoire". Il y a aussi les clowns Les Barios que j'adore.

 

A voir aussi pour passer le temps "L'autobus à Impériale".

 

Par contre la soirée ne devient passionnante qu'à 21h20 qu'avec le huitième épisode de "Amicalement vôtre" : "Le Complot".

 

Avec les grèves, les émissions de variétés sont reportées, celle de Claude Nougaro sera reportée trois fois en soirée sur la Une.

 

Moins important, les Guyluxeries seront aussi souvent déprogrammées.

 

Aujourd'hui, Muriel Baptiste reste l'emblème de cette époque, car elle a disparu avec elle, s'effaçant dans le temps, tandis que la série "Amicalement vôtre" continue encore d'être rediffusée et éditée en DVD.

 

Je pense à Muriel à partir de 1974 s'enfonçant dans l'anonymat et passant d'un hôpital à l'autre, d'un médecin à un chirurgien, voyant sa beauté disparaître, vivant un cauchemar en solitaire. Je me dis que la vie est décidemment trop injuste.

 

Agnès dans Lucide Lucile

 

 

Lire la suite

Mardi 21 Novembre 1972

15 Octobre 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Tino Rossi chez Danièle Gilbert a convié quatre actrices culte : Pauline Carton, Ginette Garcin, Madeleine Sologne et Viviane Romance.

 

Cette ambiance nostalgie se poursuit aux "Dossiers de l'écran" avec la diffusion de "Knock" avec Louis Jouvet.

 

Programme de choix chez Chancel sur la Une, dans lequel on retiendra Gilbert Bécaud, Georges Brassens, Duke Ellington mais aussi Pierre Vassiliu et le trop rare Jacques Yvart.

 

Voilà qui console du programme calamiteux de la veille.

 

Nous sommes exactement à un mois de la diffusion des "Rois maudits" qui vont commencer le 21 décembre. Muriel se sera faite attendre.

 

Nous sommes à quelques jours de l'exécution par la guillotine de Buffet et Bontemps (Le 29 novembre) et la France entière parle de cela, ainsi que des fesses de Polnareff. Carlos tente alors de faire parler de lui en posant nu de face avec un chapeau mexicain devant ce que vous devinez, mais sa tentative de faire scandale fait long feu.

 

Muriel aura quand même marqué son temps, c'est fou le nombre de bébés qui seont appelés Muriel (et non Murielle) en 1972.

 

Elle même prénommée Yvette, s'est choisi ce prénom en 1964 pour faire carrière.

 

Muriel-nue_02.jpg

 

 

 

 

Lire la suite

Lundi 20 Novembre 1972

14 Octobre 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

Quel programme de disette pour rester poli. 

 

Le quatrième épisode (hongrois) des "Evasions célèbres" : "Le Prince Rakoczi". En plus soporifique.

 

Rien d'autre, un western sur la 2, rien l'après-midi, même tard le soir.

 

L'ORTF était capable du meilleur comme du pire, avec ses deux chaînes.

 

Un lundi, c'est déjà triste en soi, l'automne n'est pas la saison la plus gaie.

 

Muriel, sans doute rentrée de Genève, devait attendre la diffusion de tout ce qu'elle avait tourné, soit à l'époque "Mlle de La Faille", "Le Premier juré" et "Les Rois maudits".

 

En 1987, j'ai discuté avec une de ses voisines, une vieille dame, qui m'avait dit que "Mademoiselle Baptiste était quelqu'un de très agréable".

 

Qu'aurais je donné à l'époque pour connaître cette adresse, le 24 rue Pigalle, où lorsque je passe aujourd'hui devant, je ressens une immense bouffée de bonheur.

 

On sent sa présence, comme si elle n'était jamais partie. Cela disparaîtra lorsque ceux qui l'aiment quitteront  cette terre.

 

Muriel n'a jamais fait la une de la presse à scandales, connue mais pas vedette au point d'attirer les reporters. On n'appelait pas cela à l'époque les paparazzis.

 

24 RUE PIGALLE 1ere photo

 

24 rue Pigalle photographié en 2008

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>