Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste
Articles récents

Dimanche 29 avril 1973

25 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Etant à Toulon, je rate la fin du feuilleton « Le jeune Fabre », « Le tunnel rouge », titre qui évoque le nom d’un tableau. Je n’ai sans doute rien raté avec le film de la 2 du début d’après midi, « La première sirène » (« Million Dollar Mermaid ») de Mervyn LeRoy (1952) avec Esther Williams, Victor Mature et Walter Pidgeon.

Treizième et dernier épisode. Après les confidences d'Isabelle, Jérôme s'en va, laissant sa veste et son portefeuille. Un routier l'emmène en stop jusqu'à Dourdan, où il rencontre une jeune  fille (Patricia Lesieur) qui, pour le remercier de l'avoir aidée à porter ses paquets, l'invite à dîner. Puis il retrouve Chadoun qui lui apprend que son père, dépressif, a détruit sa toile presque achevée et a tenté de se suicider. Il est finalement sauvé et Julia est de retour à son chevet. Quelques mois plus tard, Daniel Fabre expose ses tableaux et remporte un grand succès. Isabelle, devenue une jeune vedette traquée par les photographes, fait son arrivée lors du vernissage. Lorsqu’elle aperçoit Jérôme, elle saute à son cou et ils s’enfuient ensemble.

Il me faudra attendre plusieurs années et une rediffusion pour voir cet épisode, le samedi 7 mai 1977 d’après le site de l’INA.

Revenons en avril 1973.

Arrivée à Toulon. Nous sommes chez des amis. Le père me conduit sur le port et nous faisons une inoubliable balade en bateau. La mer est calme.

Le port de Toulon est impressionnant, mais nous flânons aussi dans les boutiques de souvenirs. Elles se situent vers le port de plaisance qui donne accès immédiatement au centre ville. Le port maritime et militaire sont à l'écart mais méritent le coup d'œil.

Je ne me suis pas guéri des "Rois maudits", car en passant devant une boutique, je vois un porte-clefs doré en forme d'éventail, chaque lamelle comporte une photo des environs (Bandol, etc.). Je l'accroche au passant de mon pantalon, et cela me donnera quelque temps l'illusion d'être Philippe d'Aunay avec son aumônière dans "Le roi de fer". Je porte toujours une chevalière de ND de Montligeon où est gravée la lettre M pour Muriel à l'intérieur.

Nos amis qui en reçoivent d'autres en plus de nous n'ont pas allumé la télé. Je ne sais s'ils ont la 3e chaîne, qui m'aurait permis de faire connaissance du détective Cannon pour sa dixième enquête : "Plan de vol".

Les souvenirs  de Toulon valent nettement ceux des dimanches télévisés.

Je suis revenu plusieurs fois à Toulon, la dernière en 2007, j'ai vu ce port, la ville étendue sous le mont Faron, mais les années ont passé. Muriel, comme le monsieur qui m'avait payé un tour en mer, sont morts depuis longtemps.

Le port lui est toujours là, se moquant bien de mes souvenirs d'adolescent.

Le 29 avril 1973, Télérama signalait la sortie du 33 tours de Louise Forestier "Grands succès" dont "Lindbergh" avec Charlebois. Xavier Gélin était en couverture de Télérama.

 Le mois d'avril s'achevait et l'on allait de moins en moins parler de Muriel durant le reste de l'année. Cette-fois, l'attente serait longue puisqu'elle ne reviendra que le samedi 9 février 1974 en mademoiselle de la Faille.

Dimanche 29 avril 1973
Lire la suite

Samedi 28 avril 1973

25 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Edward Meeks est en couverture de Télé Poche pour « Le loup des mers ». Ce sera son second et dernier succès après « Les globe-trotters ». En effet, s’il a droit à une interview deux pages dans Télé Poche, il sera vite oublié ensuite.

En photo couleurs page 2, une nouvelle comédienne, Virginie Billetdoux, qui débute dans une dramatique, « Il Vicolo di Madama Lucrezia ». Mais sa carrière sera un feu de paille, puisqu’elle ne tournera que dix rôles et que sa carrière ne franchira pas le cap de la décennie soixante dix.

Dans « Les indiscrétions d’Aglaë », il est question de Corinne Le Poulain, Jean Gaven pour la suite de « Maurin des Maures », Jacques Martin, Pierre Mondy et l’actrice Sarah Sanders. Cette dernière doit épouser le mois suivant le réalisateur Michel Wyn. Mais comme Virginie Billetdoux, après une dizaine de rôles, elle disparaîtra des écrans radars.

A « Miditrente », Georgette Lemaire reçoit Guy Marchand, Michel Colombier et la chanteuse turque Tuly Sand.

A 15h25, c’est le 5e épisode de « Chapeau melon et bottes de cuir », « Etrange hôtel ».

A 19H45, 24e épisode du « Temps de vivre » :

Jean et Mathilde ont dîné en amoureux et passé de bonnes vacances en famille. Jérôme qui s'est mis en tête d'inviter Catherine pour la soirée de Noël est devenu comme fou devant le refus de Mathilde et a menacé de faire un scandale. Il prétend être le père de Catherine. Jean prend très mal les intimidations et les extravagances de Jérôme et Mathilde sent qu'un doute horrible s'est emparé de l'esprit de son mari : est-il vraiment le père de sa fille ? Le couple décide de parler avec Catherine de ce sujet, mais celle-ci ayant finalement choisi de passer Noël en famille et de ne pas voir Jérôme, ils ne parviennent pas à aborder la question avec elle. Mathilde se rend à l'usine pour l'arbre de Noël du personnel. Elle a ensuite invité chez elle tous ses collaborateurs et leurs épouses. Avant leur arrivée, Jean lui offre un magnifique bracelet. Au milieu de la soirée, Jérôme se présente à la porte...

Le soir, il y a un show Line Renaud, « Line Direct », suivi du 4e épisode de la série « Amicalement vôtre » : « L’héritage Ozerov ».

J’ignore si nous avons regardé « Samedi soir ». Philippe Bouvard, ce que je constate sur l’INA, recevait Mort Shuman, Raymond Pellegrin, le groupe Tri-Yann, Alain Chamfort, Jane Birkin, Louise Carletti, Pierre Clostermann, Maurice Bessy.

Le lendemain, nous partons pour deux jours à Toulon chez des amis.

Samedi 28 avril 1973
Lire la suite

Vendredi 27 avril 1973

24 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Sans Muriel chaque jour, la vie n’est plus la même, et le printemps a perdu de ses couleurs.  A l'époque, je ne souhaitais pas qu'elle devienne une trop grande star et "m'échappe" : le destin a fait hélas que j'ai servi au-delà de toutes mes espérances puisque Muriel est tombée dans l'oubli.

En jouant dans "Le premier juré", Muriel a fait un mauvais choix. La série n'a eu aucun succès. Celle qui la suit, "Arpad le tzigane" (26 épisodes) aurait comporté un rôle pour Muriel, l'héroïne, jouée par Edwige Pierre. La série Arpad sera rediffusée en feuilleton quotidien deux ans plus tard. Mais la coproduction franco-allemande exigeait une comédienne allemande, Edwige Pierre, aux côtés du français Robert Etcheverry.

Les critiques des téléspectateurs sur "Le premier juré" sont toutes négatives. Mais c'est l'histoire qui est jugée peu passionnante, aucune allusion aux interprètes.

Voici une lettre de Monsieur ARMANI à Nevers, qui n'aime pas "Le premier juré". (Télé 7 jours N°678-21 4 1973)

"Il y eut d'abord  "Suivez Budard" de sinistre mémoire, et ensuite, deuxième super-navet, "Alphoméga".  Deux records difficiles à battre dans le domaine de l'ânerie. C'est maintenant un record de lenteur qui nous est offert avec "Le Premier juré". En effet, les quatre premiers épisodes nous apprennent que nous allons assister au procès d'une jeune fille (innocente), et qu'un des témoins, qui devait se marier le jour de sa déposition, viendra tout de même témoigner (quatre quart d'heures). L'un des épisodes nous montre comment les témoins s'habillent, prennent le petit déjeuner, changent de cravate, etc. Les auteurs nous ont prévenus qu'il s'agit d'un feuilleton de vingt épisodes. Cela nous permettra d'attendre le dix-septième ou le dix-huitième pour assister à l'audience:".

Georgette Lemaire reçoit à « Miditrente » André Verchuren et Dominique Dussault.

Je regarde « Le document disparu », 4e épisode de « Chapeau melon et bottes de cuir ».

A 19h45 arrive le 23e épisode du « Temps de vivre, le temps d’aimer ».

Mathilde trouve que son mari a beaucoup changé. Il travaille énormément et se fait du souci pour Catherine. Il est de retour pour les vacances de Noël. Carole venue passer quelques jours à Châtenay pour l'aider, repart rapidement. Mathilde a invité Sylvie à les rejoindre. Gisèle est très inquiète du comportement excessif de Jérôme. Catherine elle-même s'étonne de l'attitude de celui-ci. Jean et Mathilde se retrouvent enfin pour un dîner en amoureux. Jean confie à Mathilde qu'il a le sentiment de ne plus être au centre de sa vie depuis qu'elle a pris la responsabilité de l'usine. Mathilde se dit prête à démissionner. Jérôme prend violemment Mathilde à partie : il s'est mis en tête qu'il est le père de Catherine et la menace de faire un scandale dans la nuit de Noël si elle ne laisse pas la jeune femme passer la soirée avec lui.

Par contre, après « Le temps vivre », mes parents regardent « Fanny » dans la trilogie Pagnol alors que j’aurais aimé voir Lesley Warren dans le sixième épisode de « Mission Impossible », « Le rebelle ».

Vendredi 27 avril 1973
Lire la suite

Jeudi 26 avril 1973

23 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

 

En 1972-1973, je ne disposais que de "Télé Poche" pour m'informer sur les passages télé de Muriel. Je n'achèterai "Télé 7 jours" en plus de Télé Poche qu'à partir de septembre 1973.

Comme pendant la période qui va de juillet 1972 (rediffusion de "La Princesse du rail") jusqu'à juillet 1974 (dernière apparition de Muriel dans "Un curé de choc"), elle était l'objet numéro un de mes pensées, que je parcourais dix fois plutôt qu'une Télé Poche, je reste pantois en apprenant que le lundi 21 mai 1973, l'après midi, de 14h25 à 15h45 sur la Une, fut diffusé "Déclic et des claques", premier film au cinéma de Muriel.

Quand je me souviens du scandale que j'ai fait le 9 février 1974 parce-que mes parents voulaient voir Top à Joe Dassin et Arsène Lupin sur la 2 un samedi, alors que "La double vie de Mlle de la Faille" était diffusé sur la Une, il me semble aberrant que je n'ai aucun souvenir de ce film manqué. Manqué puisque le lundi, je quittais le collège, en classe de quatrième, à 17h. Et pas question de sécher l'école ces années-là.

Autre surprise : c'est la fameuse semaine où je vis, pour 1973, la toute dernière fois Muriel. Télé Poche avait mis une photo de Jean Piat le mercredi dans "Emissions pour les jeunes". En effet, à 17h10, "A nous l'antenne" était consacré à Jean Piat, avec une interview et des extraits de "Ruy Blas", "Les fausses confidences", "Cyrano de Bergerac" et "Les Rois maudits".

Parmi 6 épisodes de 90 minutes, j'eu l'immense chance que l'extrait choisi soit le début de "La reine étranglée", juste après que Jean Piat déclame "Je suis le comte Robert D'Artois", lorsqu'il découvre Marguerite et Blanche recluses à Chateau Gaillard, et que Muriel-Marguerite lui dit "Vous voyez ce que l'on a fait de nous, même pas un siège à offrir à un seigneur de votre poids".

A deux jours d'intervalle, j'aurais dû encaisser une immense déception (ne pas voir "Déclic et des claques") et m'enchanter d'une rediffusion d'un passage de Muriel dans "La reine étranglée". Mais je n'ai aucun souvenir de la déception du lundi.

En 1973, je ne disposais pas comme aujourd'hui de la filmographie complète de Muriel. Je savais qu'elle avait joué dans "Les sultans", "La cavale", "La princesse du rail", "Maigret aux assises", "Gigi", "Les dernières volontés de Richard Lagrange", "Tchao", "Le premier juré", "Les risques du métier". Et qu'elle reviendrait dans "La double vie de Mlle de la Faille".

J'ignorais tout de "Quelle famille", "Déclic et des claques", "Le mois le plus beau", "Plainte contre X", "Par mesure de silence", "Le corso des tireurs", "Lancelot du lac", "Les chevaliers du ciel", "Zoé", "Allo Juliette". J'aurais donc au minimum découpé dans télé poche la présentation de "Déclic et des claques" pour la coller dans mes cahiers. J'ai vu en octobre 1967 "Les chevaliers du ciel" mais pas reconnu Muriel sans sa perruque brune d'Annunciata, princesse de bohême et du rail.

Chez Danièle Gilbert, Georgette Lemaire reçoit Gilles Vigneault et David Cast.

Je rate le 3e épisode de « Chapeau melon et bottes de cuir », « Jeux », étant au collège.

Puis, à 19h45, c’est le 22e épisode du « Temps de vivre ».

Une fois de plus, Jean a réussi à convaincre Mathilde que Carole n'est pour lui qu'une collaboratrice. Marchand est venu demander à Mathilde de licencier une partie du personnel car le groupe désire liquider l'usine. Wilson a accordé un sursis à Mathilde. Lorget intrigue pour obtenir le départ de Marchand et occuper son poste. A l'insu de Mathilde, Jean prend de nombreux médicaments. Le couple se fait du souci pour Catherine. Mathilde se charge de raisonner Jérôme. Il y a entre eux une scène violente, mais Jérôme assure Mathilde qu'il respecte Catherine et ne cherche qu'à l'écouter et à la comprendre. Heureusement, Noël approche et Jean revient à la maison pour les vacances, avec des cadeaux pour chacun. Il pense toutefois se rendre régulièrement à Genève pendant cette période pour travailler à son livre avec Carole.

Le soir, après les deux feuilletons, nous regardons en famille « Cadet Rousselle », émission qui a été gardée sur le site de l’INA, et qui propose un coup de chapeau à Hugues Aufray.

 

Jeudi 26 avril 1973
Lire la suite

Mercredi 25 avril 1973

22 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Georgette Lemaire reçoit à « Miditrente » Josette Icard, Georges Chelon et Claude Luter.

Quatrième épisode de « Daktari », « Judy et l’hyène ». C’est un feuilleton de mon enfance, que je regardais depuis 1969, 13 épisodes furent diffusés cette année-là, et devant le succès fait exceptionnel, deux séries de 13 épisodes furent diffusées la même année 1971, une au printemps, une à l’automne. A l’été 1973, une quatrième série de 13 histoires sur la 2e chaîne vint compléter le tableau.

On devine ma frustration le soir avec le nouveau feuilleton « Arpad le tzigane » avec Robert Etcheverry. C’est une série d’aventures dont le comédien était le spécialiste après « Le chevalier tempête » (1967), « Gorri le diable » (1968), et plus tard « Les Mohicans de Paris » (1973) et « Salvator et les mohicans de Paris » (1975).

Je le regarderai cependant jusqu’au bout, de même que « Le temps de vivre, le temps d’aimer » dont c’est le 21e épisode. Mathilde Moser préoccupée par l'amour de sa fille pour Jérôme se rend sans prévenir à Genève dans le studio de son mari, pour le surprendre avec Carole (Anne Lonnberg). Mais le mari réussit à s'expliquer. C'est l'une de ces scènes où la voix grave de Jean-Claude Pascal prononce, d'une voix exaspérée mais calme : "Mathilde" !

Mathilde apprend que l'usine de Châtenay doit être démantelée et convainc le PDG Wilson de reporter à plus tard la mesure.

Mathilde se demande si Jean lui dit la vérité. Il a loué un studio à Genève pour ne pas avoir à rentrer tous les soirs. Mais souvent, il ne vient même plus le dimanche. Mathilde a eu la désagréable surprise de trouver Carole chez son mari. Jean lui explique que la jeune femme l'aide à travailler au livre qu'il à l'intention de publier. Marchand avertit Mathilde que l'usine qu'elle sauvée du désastre doit être démantelée dans le cadre d'une réorganisation complète de l'entreprise. Wilson fait part à Mathilde de son intention de lui proposer une importante promotion pour le travail qu'elle a accompli. Indignée, Mathilde refuse et parvient à obtenir de Wilson que la mesure soit reportée. A la maison, tout semble aller à vau-l'eau. Catherine passe ses journées à la chasse avec Jérôme, qu'elle ramène un soir ivre mort. Elle espère que son amour le sauvera de lui-même.

Il n’y a rien à la télé le soir.

Pour se remettre dans le contexte de l’époque, j’entre à nouveau dans l’attente du retour de Muriel, ignorant à l’époque que sa carrière se termine. Même si j’ai un coup de blues ce 25 avril, je vais passer une fin de printemps et un été à rêver à elle, à ne penser qu’à elle.

Mercredi 25 avril 1973
Lire la suite

Mardi 24 avril 1973

21 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Je l’ignore alors, et heureusement, mais c’est la fin d’une époque. La carrière de Muriel bat de l’aile et elle ne va plus se voir proposer que deux rôles : « Un curé de choc » et « L’affaire Bernardi de Sigoyer » qui seront diffusés en 1974.

A « Miditrente », Georgette Lemaire reçoit Pascal Danel, Amalia Rodriguez et le violoniste Pierre Amoval.

C’est ensuite le 20e épisode du « Temps de vivre » :

La vie s'organise pour Mathilde, Elle va de temps en temps t à Genève et rentre le soir avec Jean. Elle a enfin appris les raisons de la séparation de ses parents : sa mère avait volé chez le père de Jérôme une petite somme d'argent que son père avait dû s'engager à rembourser. Toute la famille de celui-ci en avait voulu à la mère de Mathilde. Fatigué par ses allers et retours entre Genève et Châtenay Jean décide de louer un studio en ville. De surcroît il a le sentiment de vivre  dans l'ombre de Mathilde. Il revient de moins en moins souvent à Châtenay et ne téléphone même pas. Malgré la gentillesse de son amie Sylvie qui vient lui rendre visite, Mathilde se sent triste et isolée. Elle craint de perdre Jean. Elle projette toutefois de réconcilier sa mère avec sa tante. Elle décide de faire une visite surprise à Jean, mais c'est Carole qui lui ouvre la porte.

Enfin arrive le dernier épisode du « Premier juré ». Mes parents ne sont pas là, étant invités chez des amis, et je vois seul l’épilogue du feuilleton avec Muriel.

La fin est un peu bâclée et décevante. Les frères Bardini tombent en panne de voiture. Des policiers se proposent de les aider, mais les Bardini prennent la fuite. Ils sont arrêtés et Nicole Roman innocentée. C'est eux qui ont tué leur frère.

Dernière scène : alors qu'ils se comportaient en simples camarades d'enquête, Patrick enlace Pierrette et part avec elle. Et voilà, le dernier feuilleton avec Muriel s'achève.

Le président du tribunal fait taire le procureur et lui lit un rapport de police. Gregor Ramsec et Luigi Bardini sont tombés en panne d’essence dans la voiture de Le Roy avec les cadavres de Juana Bardini et Laurence Meunier.  Deux policiers se proposent de les aider à pousser le véhicule jusqu’au prochain poste d’essence mais les bandits tentent de s’enfuir.

Antoine Bardini est arrêté, et Nicole Roman libérée.

C’est le temps des adieux. Pierrette repart à Lyon. Nicole remercie Le Roy.

Six mois passent…

Le procès Bardini a eu lieu. Les Bardini et Ramsec seront condamnés pour fausse monnaie, Michèle obtient une peine avec sursis et part au Canada.

Patrick Le Roy annonce à son patron de l’agence de voyages qu’il aura peut être bientôt l’occasion de partir en voyages de noces. Pierrette l’attend dehors, dans un complet blanc. En six mois, bien des choses ont changé, et tous deux filent le parfait amour.

Je suis très triste qu’elle me quitte. Le programme du soir « Spectacle pour un inconnu » ne m’intéresse pas.

Mardi 24 avril 1973
Lire la suite

Lundi 23 avril 1973

21 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Chez Danièle Gilbert, c’est la semaine de Georgette Lemaire qui invite Jeannette, Sacha Distel et Los Ruphay.

C’est un jour férié, et la première chaîne propose à 14h25 « Michel Strogoff » avec Curd Jurgens, soit la version 1956.

La deux propose à 17h20 une comédie musicale de Mervyn Le Roy, « Lune de miel au Brésil » avec Lana Turner.

A 19h45, 19e épisode du « Temps de vivre ».

Pour son indélicatesse, Mathilde a demandé sa démission à Lorget. La vie familiale s'organise, Jean et Mathilde semblent à nouveau bien soudés, mais il y a une ombre au tableau : Catherine semble de plus en plus éprise de Jérôme. Marchand, mécontent du départ de Lorget, a convoqué Mathilde pour obtenir des explications. En rentrant de Genève, Jean surprend Jérôme dans la chambre de Catherine, les deux hommes échangent des propos vifs et la mère de Mathilde s'en mêle. Jérôme remet alors à Catherine une ancienne lettre de la mère de Mathilde dans laquelle elle reconnaissait avoir dérobé de l'argent au père de Jérôme chez qui elle faisait des ménages. Son père s'était engagé à rembourser la somme, mais avait chassé la mère de Mathilde. Quoique rapidement revenu sur cette décision, la mère de Mathilde, par fierté, avait définitivement refusé de reprendre la vie commune.

Ensuite, c’est le retour de Muriel Baptiste dans le 19e et avant-dernier épisode du « Premier juré », et je m’apprête déjà à des adieux déchirants, car je la voyais au quotidien ou presque.

C’est Juana qui a tué Laurence Meunier, en voyant le pendentif au cou de celle-ci et comprenant que la maîtresse de son mari était Laurence et non Nicole.

Michèle rompt avec Patrick. Libérés, Jean Louis et Patrick filent au procès mais sont arrêtés par la police de la route pour avoir brûlé un feu rouge.

C’est la voiture de Pierrette, qui vient en taxi tirer nos héros de ce mauvais pas.

Dans la foulée, je vous résume le 19e épisode du « Temps de vivre » :

Puis 3e épisode du « Loup des mers » : « En haute mer ». Un feuilleton passionnant. Bizarre qu’après, on n’ait plus entendu parler d’Edward Meeks, sa vedette.

Ni Télé Poche ni Télé 7 jours ne mettent pour les deux derniers épisodes de petite photo de Muriel. Au total, Télé 7 jours aura mis deux petites photos les 3 et 16 avril, et Télé Poche trois, les 28 mars, 6 et 10 avril. C’est maigrelet. Olga Georges-Picot elle aura eu droit de la part de Télé 7 jours à une photo pleine page en couleur dans ses reportages (Télé 7 jours du samedi 31 mars).

Lundi 23 avril 1973
Lire la suite

Dimanche 22 avril 1973

20 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

C’est le dimanche de Pâques.

Le film de la 2 à 14h15 est « Ali Baba et les 40 voleurs » (« Ali Baba and the forty thieves »)  d’Arthur Lublin, de 1944, avec Jon Hall et Maria Montez. Ces deux comédiens ont joué ensemble dans « Les mille et une nuits » qui sera programmé le dimanche 27 mai qui arrive.

A 17H10 sur la une, 12e épisode des « Monroe » : « Les fantômes de la ville déserte ».

Juste avant sur la même chaîne, deux chanteurs rares en télé passaient dans "Le sport en fête" de Drucker : Cora Vaucaire et Lény Escudéro.

A 19h10, 12e épisode (dernier pour moi car je ne verrai pas le dernier) du « Jeune Fabre » : « La maison Boussikof ».

Douzième épisode. Le dépaysement devrait faire du bien à Jérôme et à son père Daniel, tous deux cherchant à noyer leur chagrin d'amour. Daniel travaille comme un forcené sur ses peintures mais se met à boire. Abandonnant les portraits d'Anne Caderousse (Agathe Natanson), la sœur aînée d’Isabelle, il s'est attelé à une grande toile, dans laquelle Jérôme perçoit l'influence de Julia. Quant à Jérôme il reçoit finalement une lettre d'Isabelle qui l'invite à venir la voir sur le tournage du film.

Sur la 3 passait à 20h25 le neuvième épisode de "Cannon" : « Regarde toujours devant toi ».

Je pense n’avoir pas vu le film du dimanche soir de la Une, « Passion immortelle », qui finissait tard (22h40). En règle générale, mes parents limitaient à 22h20 ma possibilité de voir le film puisque j’avais collège le lendemain. Avec le recul, j’eus franchement de la chance que « Les risques du métier », film qui se termina à cette heure-là.

Dimanche 22 avril 1973
Lire la suite

Samedi 21 avril 1973

18 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Télé Poche met en couverture Pascale Roberts et Jean-Claude Pascal, tandis que Télé 7 jours Edward Meeks.

En photo couleur page 2, les deux vedettes de « Chapeau melon et bottes de cuir », Diana Rigg et Linda Thorson.

« Les indiscrétions d’Aglaé » parle de Marie-José Nat pour le 40e gala de l’union des artistes, des feuilletons en tournage « Les grands détectives » et « La menace » dont le titre lors de la diffusion sera « Des lauriers pour Lila », enfin d’Yves Mourousi et Michel Creton.

Télé 7 Jours propose des photos et reportages sur Larry Hamon alias « Bozo le clown », Dora Doll et Marcel Amont, la speakerine Claudine Lemeret, Pierre Fresnay, Martine Sarcey, Robert Stack et un hommage à Pablo Picasso.

Les dernières chances de parler de Muriel Baptiste pour « Le premier juré » sont perdues.

A « Miditrente », Henri Salvador reçoit Robert Castel et Lucette Sahuquet, duo comique pied noir, et Rika Zaraï.

Je découvre Linda Thorson dans le 2e épisode de la nouvelle série de « Chapeau melon et bottes de cuir », « Mais qui est Steed ? ».

A 18h20, 11e épisode de « La porteuse de pain » sur la première chaîne.

A 19h45, 18e épisode du « Temps de vivre, le temps d’aimer ».

A la campagne, Catherine rencontre de plus en plus fréquemment Jérôme. Mathilde se demande si sa fille n'est pas en train de tomber amoureuse de lui et craint la réaction de Jean. En profitant des vacances pour mettre de l'ordre dans l'administration de l'usine, elle a constaté bien des irrégularités. Elle parvient à en découvrir l'auteur, Lorget, le chef du personnel. Entretenant de tendres relations avec une secrétaire, il avait fait bénéficier les secrétaires et elles seules d'une augmentation peu justifiée. A son retour, elle lui demande sa démission. Jean revient content et plus beau que jamais des Etats Unis. La famille s'installe enfin dans la maison. Jean découvre dans la chambre de Catherine des photos suggestives prises par Jérôme. Furieux, il s'apprête à faire un scandale.

Puis, c’est la dixième et dernière émission de « Devine qui est derrière la porte » avec Roger Pierre et Jean-Marc Thibault.

A 21h05, troisième épisode d’ « Amicalement vôtre » : « Regrets éternels ».

Sur le site de l’INA, l’émission « Samedi soir » de Philippe Bouvard propose Philippe Clay, Anne-Marie David, Hervé Bazin, la chorale Vermot, Juan Ramirez, Georges Elgozy, Patrick Braun.

Samedi 21 avril 1973
Lire la suite

Vendredi 20 avril 1973

17 Avril 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Muriel est absente du 18e épisode du « Premier juré ». Je rate le premier épisode de la nouvelle série de « Chapeau melon et bottes de cuir », « Miroirs », dans lequel Linda Thorson remplace Diana Rigg, puisque comme je l’ai expliqué je vais au chemin de croix à l’église en ce vendredi saint avec ma grand-mère.

Henri Salvador à « Miditrente » reçoit Claude Luter et Nicole Briard.

A 19h45, 17e épisode du "Temps de vivre, le temps d'aimer" où Mathilde découvre que sa fille Catherine (Françoise Dorner) est amoureuse de Jérôme.

Fourassié a invité à la campagne la mère et les enfants de Mathilde jusqu'à ce que la maison soit remise en état. Pendant que Jean est aux Etats Unis et ses collaborateurs en congés, Mathilde travaille seule à l'usine. En dépouillant les dossiers, elle découvre de multiples irrégularités. Mathilde surprend Catherine dansant amoureusement avec Jérôme. Soucieuse de la réaction de Jean, Mathilde s'inquiète beaucoup des relations de sa fille avec l'hôtelier. Elle tente de mettre Catherine en garde : Jérôme est beaucoup plus âgé qu'elle et il boit beaucoup. Quant à Isabelle, elle passe ses soirées avec une bande de jeunes de mauvaise réputation.

 Après ce feuilleton, j’aurais voulu regarder le cinquième épisode de « Mission Impossible », « Le code », mais mes parents ont tenu trois vendredis de suite à voir la trilogie de Marcel Pagnol, donc j’ai vu « Marius » avec Raimu et Pierre Fresnay.

C'est la seule fois que je vis la trilogie de Pagnol, les vendredis suivant, nous eûmes doit à "Fanny" et "César".

Vendredi 20 avril 1973
Lire la suite