Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste
Articles récents

Mardi 29 mai 1973

26 Mai 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Georges Guétary reçoit Sébastien Marotto, Patricia Lavila et Gilbert Montagné à « Miditrente ».

Après « Le provocateur » et « Arpad le tzigane », il y avait le choix en soirée entre « Bécaud : 20 ans de chansons » et « Les chemins de Katmandou » sur la 2.

Je ne me rappelle pas ce que mes parents ont choisi de regarder.

Les programmes devenaient moins intéressants, et dans Télé Poche, il n’y avait plus la moindre annonce de feuilleton ou dramatique avec Muriel Baptiste, à mon grand désespoir. Et encore, en mai 1973, j’étais loin de connaître l’étendue du désastre.

Heureusement, amoureux, je rêvais beaucoup.

Mardi 29 mai 1973
Lire la suite

Lundi 28 mai 1973

23 Mai 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Georges Guétary est l’invité de la semaine à « Miditrente ». Il reçoit Annie Cordy et Noëlle Colombier.

Une semaine après « Déclic et des claques », à cette case horaire, les oisifs peuvent voir « Les dimanches de Ville-d’Avray » avec Hardy Krüger et Nicole Courcel.

Après le 7e épisode du « Provocateur », qui n’en finit pas de démarrer, et le 23e de « Arpad le tzigane », nous retrouvons l’univers fantastique de « La femme en blanc » avec Paloma Matta, Bernard Rousselet, Colette Bergé.

Nous sommes entrés dans une période temporelle où Muriel ne reviendra plus à la télévision avant longtemps, tout en étant le centre de mes pensées.

Comme je suis loin de penser que sa carrière se termine, je reste sur mon nuage à penser à elle et vais vivre le plus beau des étés.

Nous partirons en vacances du 31 juillet au 1er septembre à Bagnoles de l’Orne, où, sans télévision, mais entouré de magnifiques forêts normandes, je passerai mon temps à rêver de Muriel.

Ce n’est qu’à la rentrée 1973 que je vais me rendre compte que quelque chose cloche, Muriel étant absente de tous les programmes présentés.

En vacances, je continuerai d’acheter les magazines télé de peur de rater des nouvelles de mon actrice préférée.

Voici la page de Télé Poche du lundi 21 mai (la semaine précédente) annonçant l’unique diffusion à la télévision de « Déclic et des claques », sans mentionner la présence de Muriel Baptiste.

Lundi 28 mai 1973
Lire la suite

Dimanche 27 mai 1973

22 Mai 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

 

Sur la 2, l’après-midi, un film de John Rawlins, « Les mille et une nuits » (1942), dont le titre original est « Arabian nights », avec en vedette Jon Hall, Maria Montez et Sabu.

La foire annuelle de Montélimar était alors un grand évènement, ce qui durera jusque dans les années 90.

Mes parents et moi nous y sommes rendus tôt, afin de rentrer pour 17h15, où sur la Une, changeant donc de chaîne, commençait une série inédite (pour les français) de « Chapeau melon et bottes de cuir » et remplaçait « Les Monroe ».

A vrai dire, je n’ai que des mauvais souvenirs de la foire de cette année-là : mon chien fut attaqué par un autre, s’en sortant miraculeusement sans blessures, et à la sortie, vers la gare SNCF, j’assistais à une bagarre entre un jeune au visage ensanglanté et un homme mûr.

L’épisode de « Chapeau melon » allait devenir mon préféré avec « Interférences ». Le thème est le même, les robots, cet épisode en noir et blanc datant de 1965 était « Les cybernautes ».

On se demande pourquoi l’ORTF, qui avait diffusé 12 épisodes de la saison 1965 sur la deuxième chaîne en 1967, a attendu 1973 pour acheter ce chef d’œuvre.

Malgré la présence de Tony Curtis en vedette, je n’ai pu voir le film du dimanche soir, « Qui était donc cette dame ? » qui se terminait à 22h40.

 

Dimanche 27 mai 1973
Lire la suite

Samedi 26 mai 1973

22 Mai 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Paloma Matta, qui n’est plus dans le métier depuis trois ans, fait la couverture de Télé Poche et a droit à deux pages. En page 2, Patricia Lesieur en raison de sa participation au feuilleton « Le provocateur ».

Dans « Les indiscrétions d’Aglaé », on parle du jeune homme qui a sauvé Jean Richard, de deux téléfilms, « Roméo et Juliette » de Claude Barma avec Nathalie Juvet et Jean-Louis Broust, et « La nuit des lilas » avec Catherine Laborde et Klaus Grunberg. Les autres articles sont consacrés à Jacqueline Diverres qui présente le concours international de reportages d’actualités à Cannes, et Eric Colin pour « Le provocateur ».

A « Miditrente », Gérard Lenorman reçoit Adamo.

Je regarde le 3e épisode de « Département S » : « Où se cache Christopher Lomax ? » à 15h15 sur la 2.

Puis en soirée, « Le provocateur », un « Top à Michel Sardou » avant le huitième épisode de « Amicalement vôtre », « Un petit coin tranquille ».

« Samedi soir », gardé sur le site de l’INA, me permet de vous dire que les invités furent ce jour-là Isabelle Adjani, Jacques Dutronc, Georges Moustaki, le coureur Ilie Nastase, Françoise Lebrun et une chanteuse nommée Annette Ribioni qui interprète « Je te le dis, le Paradis ».

A l’époque, il n’y avait plus que « Amicalement vôtre » qui me passionnait, et la série allait se terminer la semaine suivante.

Samedi 26 mai 1973
Lire la suite

Vendredi 25 mai 1973

21 Mai 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Chez Danièle Gilbert, Gérard Lenorman reçoit Charles Aznavour.

A 15h15, deuxième épisode de « Département S », « Le cosmonaute ». Lors de l’édition en vidéo, cet épisode a changé de titre, devenant « L’homme de nulle-part ».

Le soir, il y a le 10e épisode de « Mission Impossible » : « Anna ».

Je pense que les programmes télé me plaisaient moins : je ne pensais qu’à Muriel Baptiste. Il ne restait que « Amicalement vôtre » de passionnant à regarder, chaque samedi soir. Mais après des mois de mars et avril extraordinaires, tout commençait à s’arrêter, comme si le printemps prenait fin prématurément.

Bien sûr, il n’y avait pas que la télévision, mais c’était le seul endroit où je pouvais voir ma muse.

Vendredi 25 mai 1973
Lire la suite

Jeudi 24 mai 1973

21 Mai 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Gérard Lenorman invite Patrick Juvet et Franck Didier.

Pendant que j’étais au collège sur la 2, « Chapeau melon et bottes de cuir » est remplacé à 15h15 par le premier feuilleton que j’ai vu sur la deuxième chaîne, à l’occasion de l’achat d’un récepteur la captant, en janvier 1971, « Département S ». L’épisode s’appelait « Le fantôme de Mary Burnham ».

Je ne m’étends pas sur les séries comme « Département S » que vous pouvez trouver facilement en DVD, en revanche, il me paraît intéressant de raconter celles qui ne seront jamais éditées ou rediffusées : « Ton amour et ma jeunesse », « Le temps de vivre, le temps d’aimer », « Le Premier juré », « Match contre la vie ».

Le soir, Guy Lux a invité Tino Rossi, Francis Lopez, Annie Cordy et Raymond Devos. L’émission se trouve sur le site de l’INA.

On se doute que ce lendemain de 23 mai, après avoir aperçu Muriel même de façon fugitive, j’étais sur mon petit nuage.

Jeudi 24 mai 1973
Lire la suite

Mercredi 23 mai 1973

20 Mai 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

C’est le dernier jour de l’année 1973 où je vais voir Muriel, en effet dans les émissions pour la jeunesse, dans « A nous l’antenne », à 17h15, Jean Piat est interviewé, et des extraits de ses pièces et séries sont proposés : il y a « Les Rois maudits », et j’ai l’immense chance que sur six épisodes d’1h20, on nous propose l’arrivée de Robert d’Artois à Château Gaillard au début de « La reine étranglée ». Je me souviens encore que l’extrait commence par « Je suis le Comte Robert d’Artois ».

Pour la dernière fois de 1973, mon cœur se met à cogner dans ma poitrine. Muriel est là, devant mes yeux extasiés, pour quelques minutes.

Je ne la reverrai ensuite que le samedi 9 février 1974.

On peut dire que j’ai constaté l’absence de Muriel à la rentrée, et passé mon plus bel été. J’étais loin de penser que sa carrière se terminait (elle aussi).

A partir de ce jour-là, j’ai rêvé de Muriel, vivant dans une autre dimension, alors qu’elle n’était plus présente à la télévision pour de longs mois.

Pour être précis, Gérard Lenorman recevait le groupe Il était une fois et Guy Mardel à « Miditrente », et l’après-midi, nous avions le 8ème épisode de « Daktari » : « Au rendez-vous des lions ».

Le soir, disette, entre une émission politique « A armes égales » et « L’école des femmes » avec Isabelle Adjani.

Vous devinez que j’étais sur mon nuage. Je me souviens que j’étais seul devant mon petit écran quand Muriel est passée, ma grand-mère passant le mercredi chez sa sœur, comme chaque semaine.

Mercredi 23 mai 1973
Lire la suite

Mardi 22 mai 1973

20 Mai 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

J’ignore que le lendemain, je vais revoir Muriel Baptiste en Marguerite de Bourgogne.

A « Miditrente », Gérard Lenorman a invité Danyel Gérard.

En dehors des feuilletons « Le provocateur » et « Arpad le tzigane », il y a un gala de variétés sur la Une avec Georges Brassens, Léo Ferré, Serge Reggiani, Nicoletta, Maxime Le Forestier, Claude Nougaro.

La 2 aux « Dossiers de l’écran », dossier Che Guevara, avec un film dans lequel Omar Sharif interprète le rôle.

J’étais totalement ignorant en politique, sujet qui ne m’intéressait pas. D’autres copains de classe étaient plus avertis sur ces sujets. On ne parlait pas politique chez moi. Et à 13 ans, j’avais tendance à trouver les débats politiques « rasoir ». Je pense n’avoir su qui était Che Guevara que des années plus tard. Peu avant sa mort, aux USA, un épisode de « Match contre la vie » avec Ben Gazarra parlait de lui : « Who’s Che Guevara ? » diffusé sur NBC le 13 septembre 1967. Episode inédit en France mais prémonitoire, le Che fut tué le 9 octobre 1967.

Evidemment, dans l’épisode, Paul Bryan, le héros, est anti-castriste et doit libérer un prisonnier politique à Cuba.

Mardi 22 mai 1973
Lire la suite

Lundi 21 mai 1973

18 Mai 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

 

Gérard Lenorman est l’invité de la semaine dans « Miditrente ». Il reçoit Jean-Pierre Savelli (futur Peter de Peter et Sloane), et Jeannette.

A 14h25, unique diffusion à la télévision française de « Déclic et des claques », Muriel Baptiste n’est pas annoncée dans la distribution du programme présenté par Télé Poche.

Fort heureusement, je n’ai donc pas su qu’elle passait à la télévision tandis que j’étais au collège.

Je découvrirai ce film plus tard en cassette vidéo, éditée par la société « Fil à film ». Ce film marquait les débuts de Muriel au cinéma dans un tout petit rôle, Pistache.

Deux nouveaux feuilletons le soir : « Le provocateur », avec Eric Colin, série du genre policier, qui remplace « Le temps de vivre, le temps d’aimer ». Je ne garde pas un grand souvenir de ce feuilleton, dont l’histoire est très longue à démarrer. Je l’ai suivi jusqu’au bout.

Après « Arpad le tzigane » sur la Une, « Le loup des mers » est remplacé par une rediffusion d’un feuilleton en six épisodes du genre fantastique, « La femme en blanc » avec Paloma Matta. Il était passé sur la 2e chaîne en 1970.

Si ce feuilleton m’a bien plus, d’une part je l’ai oublié et serai bien en peine de le raconter, d’autre part, je vous avoue que j’ai guère le goût de le visionner sur le site de l’INA. D’ailleurs, l’INA n’a conservé que le premier et le sixième et dernier épisode, comme cela arrive parfois (Un épisode conservé du « Loup des mers », et deux de « La mer est grande », feuilleton de septembre octobre 1973).

Lundi 21 mai 1973
Lire la suite

Dimanche 20 mai 1973

18 Mai 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Le film de la 2 est « Senorita Toreador » (« Fiesta »), de Richard Thorpe, avec Esther Williams, datant de 1947.

Deux films sur la une, que je ne pense pas avoir regardé : « Sous les yeux de l’Occident » avec Pierre Fresnay à 17h05 (A priori, le sujet ne m’intéressait pas), ni « Baisers volés » de François Truffaut, le dimanche soir.

Il aurait fallu avoir la 3e chaîne pour voir le détective « Cannon » à 19h30 avec l’épisode « Adieu et bonne chance ».

Le lendemain, Muriel sera à la télévision l’après-midi, mais je n’achetais que Télé Poche alors (jusqu’au mois de septembre où j’ai aussi pris Télé 7 jours). Elle n’est pas annoncée (heureusement) dans Télé Poche, j’en aurais fait une maladie. Ce n’est que plus tard, en commandant le Télé 7 jours, que je saurais que Muriel était présente dans « Déclic et des claques ».

Dimanche 20 mai 1973
Lire la suite