Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Jeudi 12 juillet 1973

12 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Chez Danièle Gilbert, Fugain et sa troupe du Big Bazar reçoivent une certaine Laurence Alessandrie.

7e épisode de « Maya », « L’insurrection de Khandour ».

C’est le dernier épisode du « Neveu d’Amérique », chose qui ne me chagrine pas, moins pesant que « Graine d’ortie » mais pas passionnant.

Le soir, j’étais trop jeune pour apprécier la première adaptation de « Sous le soleil de Satan », d’après Georges Bernanos, où Maurice Garrel tient le rôle que Gérard Depardieu reprendra au cinéma en 1987 dans le film de Maurice Pialat.

Nous avons certainement regardé la 2 qui proposait le 3e épisode de « L’Odyssée sous-marine de l’équipe Cousteau », « 500 millions d’années sous la mer », tourné en Nouvelle-Calédonie.

Jeudi 12 juillet 1973
Lire la suite

11 JUILLET 2018 75ème ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE MURIEL

10 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Muriel aurait eu 75 ans aujourd’hui 11 juillet, des fleurs seront déposées sur sa tombe, mais après la canicule, car avec ce temps, elles sont brûlées en un jour.

Revenons à 1973.

A « Miditrente », Michel Fugain reçoit Adamo et une chanteuse qui était un espoir féminin de l’époque, « Mademoiselle ». Elle resta une étoile filante.

« Maya » est revenu à 15h15. Le 6e épisode s’intitule « Le démon de Kalanemi ».

J’étais sans doute trop jeune pour saisir les subtilités de « Un homme, une ville », où Corinne Marchand, enfin son personnage, trompe Christian Barbier avec un des rois maudits, Michel Beaune, alias Edouard d’Angleterre.

La soirée est inintéressante au possible entre sur la première « Le grand échiquier » et sur la deux « La duchesse d’Avila ». J’ai néanmoins regardé la deux, par dépit.

Heureusement, c’était un bel été, je pouvais sortir et profiter du soleil, le cœur léger, pensant à ma belle Muriel.

11 JUILLET 2018 75ème  ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE MURIEL
Lire la suite

Mardi 10 juillet 1973

8 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Michel Fugain à « Miditrente » reçoit Pierre Perret et Laurent Rossi.

« Le neveu d’Amérique » et « Un homme, une ville » sont les deux feuilletons de la journée.

Le soir, choix entre deux programmes qui ne m’intéressent pas : « L’apocalypse des animaux » et « Ils ont tué Jaurès ».

Un an plus tôt allait commencer la deuxième diffusion de « La princesse du rail », et Muriel était présente à la télé chaque jour en Geneviève Lagrange.

Si l’été 1973, je suis aux anges, les programmes télé ne suivent pas.

Mardi 10 juillet 1973
Lire la suite

Lundi 9 juillet 1973

7 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Michel Fugain avec sa chanson « Chante comme si tu devais mourir demain » sera la bande sonore de mon été 73 où jamais je ne fus aussi amoureux de Muriel Baptiste. Il était présent ce 9 juillet comme vedette de la semaine chez Danièle Gilbert et avait invité Pierre Alain et Leslie.

A 20h20 commençait un feuilleton dont je ne verrai jamais la fin, « Un homme, une ville », avec Christian Barbier et Corinne Marchand, remplaçant « Graine d’Ortie ».

Je ne savais pas que 45 ans plus tard, j’aurais la possibilité de le voir sur le site de l’INA. Je me souviens même de la musique du générique signée Francis Lemarque.

A vrai dire, et contrairement à d’autres feuilletons, je trouve que cela a vieilli et ne me passionne guère. Cela dit, en 1973, je n’avais pas été non plus scotché sur mon fauteuil par cette série. Je me souviens de la remarque du personnage de Corinne « On dirait que cela vous fait mal de voir des gens heureux ».

Je ne poursuivrai pas la vision sur le site de l’INA. Comme pour « Là-haut, les quatre saisons », mieux vaut rester sur ses souvenirs. Le rythme est lent et il ne se passe pas grand-chose. J’ai eu du mal à terminer le premier épisode, le seul que je regarderai sur l’INA.

Le soir, sur la première chaîne, deuxième épisode du soporifique feuilleton « L’amour du métier ».

Lundi 9 juillet 1973
Lire la suite

Dimanche 8 juillet 1973

6 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A 14h30, le film de la 2 est « La fière tzigane » (Gypsy Wildcat) de Roy William Neill (1944) avec Maria Montez et Jon Hall (cela s’écrit bien Jon et non John comme dans Télé Poche).

Puis deuxième film à 17h10 sur la Une « Taxi, roulotte et corrida » avec Louis de Funès.

Enfin, un troisième film, celui du dimanche soir toujours sur la Une, « Furia à Bahia pour OSS 117 » avec Frederick Stafford et Mylène Demongeot, une imitation de James Bond.

L’été 1973 reste pour moi celui du zénith de mon amour pour Muriel Baptiste, et pourtant, elle n’était pas à l’écran.

Après son triomphe dans « Les rois maudits », il n’était question d’elle nulle part, aucun article de presse. Elle a dû en être très malheureuse. Et ne pas comprendre, comme moi, ce désintérêt général envers elle alors qu’elle venait d’atteindre les sommets.

Dimanche 8 juillet 1973
Lire la suite

Samedi 7 juillet 1973

5 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Un petit secret : le 17 juin 2018, je me trouvais à l’hôpital Saint-Antoine, l’ancien, où Muriel fut hospitalisée le 7 septembre 1979. Voici le banc où elle s’asseyait.

J’ai éprouvé énormément d’émotion car l’endroit n’a pas changé, même sa chambre, sauf qu’elle n’y est plus, et qu’hélas, elle ne reviendra pas.

De sa disparition, à jamais, je resterai inconsolable. Muriel, je t’aime pour l’éternité.

Revenons en juillet 1973, il y a 45 ans.

Annie Cordy est en couverture de Télé Poche et une Marion Game jeune et attirante en photo couleurs page 2 que l’on a du mal à reconnaître aujourd’hui dans « Scènes de ménage » avec Patrick Hernandez.

Marion Game est née en 1938 et dans « Un jour Magazine » en janvier 1971, elle déclarait comme Muriel avoir vingt cinq ans. Muriel trichait finalement peu, elle avait 27 ans et demi, tandis que Marion avait 33 ans !

Les indiscrétions d’Aglaé parlent de Juliette Mills, Pierre Vaneck, Ludmila Mikael, Hervé Sand qui tourne « Chéri-bibi ».

Guy Marchand termine sa semaine chez Danièle Gilbert comme invité vedette.

Il n’y a pas grand-chose à regarder à part sur la Une à 17h55 une rediffusion de « Mauregard », que j’avais raté en 1970, le feuilleton étant diffusé alors sur la 2e chaîne.

Sinon, « Jeux sans frontières » à Chartres, et le deuxième épisode du « Virginien », « L’homme de l’Oklahoma » que j’ai revu en DVD récemment.

Samedi 7 juillet 1973
Lire la suite

Vendredi 6 juillet 1973

4 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Chez Danièle Gilbert, Guy Marchand reçoit Rosalie Dubois.

Seul programme intéressant, le troisième épisode de « Haute Tension », « Nul ne saura », à 20h45 sur la Une, avec Tom Tryon.

Cet épisode fut rediffusé dans les années 90 sur la chaîne « 13e rue », et je l’avais enregistré en VHS, mais n’avais pas prévu que le DVD anéantirait les cassettes vidéo. Je pense que personne à part moi ne se souvient de cette série qui est un produit typiquement américain, une anthologie. Le titre original de « Haute Tension », « The Kraft suspense theatre » provient du fait que la série était sponsorisée par la firme « Kraft ». La chose était courante aux USA dans les années 50-60.

En France, la diffusion fut chaotique, débutant le 7 janvier 1970 pour quelques épisodes, revenant fin 1970, puis en septembre octobre 1971, et à nouveau donc en cette année 1973 pour cinq épisodes.

En tout cas, une première semaine de juillet à pleurer, et une absence totale à part dans mes rêves de Muriel Baptiste.

Vendredi 6 juillet 1973
Lire la suite

Jeudi 5 juillet 1973

3 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

On croit Muriel Baptiste oubliée, et des vendeurs mettent ce jour sur Ebay des planches professionnelles de poses jamais vues de 1972. Tout cela est vendu beaucoup trop cher et ne trouvera pas preneur.

A « Miditrente », Guy Marchand reçoit Elisa.

Pas de « Maya » l’après midi à cause du tournoi de Wimbledon.

Le soir, je crois que nous avons regardé « Drôle de drame » de Marcel Carné écrit par Jacques Prévert avec Louis Jouvet et Michel Simon. Film qui personnellement me dérouta.

Sur la 2, il y avait Cousteau avec le 2e épisode, « Le chant de dauphins ».

Pour le coup, voilà un soir où il y avait deux programmes intéressants à la même heure (même si après coup je n’ai pas aimé le second degré de « Drôle de drame »).

Je ne fus pas le seul, car à sa sortie en 1937, le film fut un échec cuisant.

Michel Simon et Louis Jouvet se détestaient, ce qui rendait l’ambiance du tournage électrique. Lors de la fameuse scène « Moi j’ai dit bizarre ? », ils buvaient véritablement de l’alcool, ce qui fait qu’à la fin, ils étaient passablement éméchés. Dans ce film figurent également Jean-Louis Barrault et Françoise Rosay.

Tout en regardant ces programmes, je n’avais qu’une chose en tête, Muriel Baptiste, et en cet été 1973, je lui prédisais un avenir merveilleux de comédienne après sa prestation en Marguerite de Bourgogne. Je l’appelais « Muriel » et non plus « La princesse du rail » comme je le fis longtemps enfant, un enfant émerveillé par ce qu’il pensait être une star et qui n’était qu’une femme comme les autres, Yvette, exerçant son métier de comédienne.

Jeudi 5 juillet 1973
Lire la suite

Mercredi 4 juillet 1973

2 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Chez Danièle Gilbert, Guy Marchand reçoit Maria de Rossi et Martial Murray.

Les deux feuilletons du soir, « Le neveu d’Amérique » et « Graine d’ortie » ne me passionnent pas.

Le soir, c’est une véritable purge qui nous est proposée, tournée en 1968, la série « La duchesse d’Avila », que l’ORTF avait tourné à grands frais et qui se révélait une œuvre indigeste. Bien que signée Philippe Ducrest, Muriel, qui avait tourné trois fois sous sa direction, n’était pas dans la distribution.

A la limite, je suis bien content que Ducrest n’ait pas engagé Muriel Baptiste pour jouer dans ce truc ! On y retrouve une actrice de « La princesse du rail », Sylvie Bréal, dont on n’a plus de nouvelles depuis « L’Alphoméga », évoqué sur ce forum en mars avril.

C’est le premier grand navet de l’été, qui ne va pas tarder à être dépassé par « Karatékas and co » avec Jean Marais.

Sur ce blog, à la date du dimanche 21 janvier 1973, je vous ai présenté le film diffusé sur la deuxième chaîne, « La perle noire », dont le titre original est « All the brothers were valiant ». Ce film de Richard Thorpe date de 1953 et a pour vedettes Robert Taylor et Stewart Granger, deux légendes d’Hollywood. La musique, signée du grand Miklos Rosza, le compositeur de « Ben Hur », vient d’être rééditée en CD. Un miracle. Qui cela peut-il encore intéresser ? Voici la pochette du disque, qui n’est pas l’affiche du film.

Mercredi 4 juillet 1973
Lire la suite

Mardi 3 juillet 1973

1 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Chez Danièle Gilbert, Guy Marchand reçoit Ramon Muns.

Je pense que nous avons regardé en famille « Les dossiers de l’écran » illustré par le film « Caroline chérie » avec Martine Carol. Il me semble avoir aimé ce film, que je n’ai jamais revu. Il y a eu deux suites,  « Un caprice de Caroline Chérie » en 1953 avec à nouveau Martine Carol, puis « Le fils de Caroline Chérie », avec Jean-Claude Pascal, en 1955.

Le débat a pour thème la terreur.

L’après midi, il y avait « La lance brisée » à 15h15, un western d’Edward Dymytryck, film de 1954 avec Spencer Tracy, Richard Widmark et Robert Wagner. Je constate en rédigeant ce blog à quel point le western était omniprésent jadis et inexistant aujourd’hui.

Tout cela nous éloigne de Muriel Baptiste, à l’époque j’ai sans doute amèrement regretté l’été précédent.

Mardi 3 juillet 1973
Lire la suite
<< < 1 2 3