Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Vendredi 29 décembre 1972

25 Décembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Je suis encore sous le choc de la veille.

A « Miditrente », Pierre Perret reçoit Jacqueline Dulac, une chanteuse qui avait failli se faire dévorer par des lions en posant dans une cage de zoo, et Frédéric François.

Très bel épisode de « Match contre la vie », « Le crime d’Alex », le onzième, dont vous trouverez la chronique comme d’habitude avec cette série juste après l’article d’aujourd’hui. A l’époque, je n’ai pas réalisé que l’ORTF diffusait les épisodes dans le désordre, c’est en effet l’épisode où Alex Ryder (Bruce Dern) finit en prison pour escroquerie à l’assurance. Or dans la diffusion française des trente épisodes, on va le revoir souvent. Aux USA, c’est sa dernière apparition dans la série.

A 19H30, treizième épisode de « Poigne de fer et séduction » : « Chute libre ».

Je ne peux voir le western « Rio Bravo » sur la première chaîne, car il y a le sixième épisode des « Gens de Mogador », avec Marie-José Nat seule. Le personnage de Jean-Claude Drouot est mort dans l’épisode précédent. L’histoire se passe en 1876 et marque la fin du premier cycle de la série « Julia ». La saga est composée de trois cycles, fondée sur six romans : « Julia », « Ludivine », « Dominique ».

Bien entendu, je ne pense qu’à Muriel. Ais-je besoin de le dire ? Cette série de « Mogador », je la regarde avec mélancolie en pensant à ma chère Muriel. C’est aussi triste que « Les rois maudits », avec des drames qui se succèdent, alternant avec des histoires d’amour.

 

Lire la suite

Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur

24 Décembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

 

A 15h10, le dixième épisode de "Match contre la vie" (bien que tourné dans les studios Universal) est à nouveau "exotique". "A l'est de l'Equateur", aux USA, "East of Equator" est le 56e et le 26e de la saison 2. L'histoire est passionnante et se déroule au Brésil. Carolyn Willins (Dina Merill), une amie de Paul, est la veuve du peintre Jeffrey Willins (Alan Bergmann). Ensemble, ils visitent une galerie de peinture à New York et tombent sur un tableau, "A l'est de l'Equateur". Carolyn est persuadée qu'il s'agit d'une oeuvre de son défunt mari. L'auteur du tableau est un certain Da Silva. Jeffrey Willins a disparu à bord d'un bateau dans une tempête, mais l'on n'a jamais retrouvé le corps. Au fil de l'enquête, Paul retrouve le fameux "Da Silva" qui n'est qu'un imposteur. Il n'a jamais peint le tableau et avoue que l'auteur se cache au fins fonds de la jungle brésilienne. Une expédition est donc mise au point, mais Carolyn retrouve son mari qui a perdu la raison. Il a voulu fuir la civilisation et est devenu fou. Carolyn et Paul repartent et la femme déchire le manuscrit qu'a laissé son mari comme "testament spirituel" où il exprime son rejet de la civilisation.

 

Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Jeudi 28 déc 72 Match contre la vie : A l'est de l'Equateur
Lire la suite

Jeudi 28 décembre 1972

24 Décembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

En raison de la diffusion de « La reine étranglée », que je voyais pour la première fois, ce fut l’un des plus beaux jours de ma vie.

A « Miditrente », Pierre Perret reçoit le chanteur Matthias.

Rien d’intéressant sur la Une dans les émissions pour les enfants.

Le dixième épisode de « Match contre la vie », « A l’est de l’Equateur », est encore une fois passionnant. Vous le trouvez à la suite de cet article.

A 20h30,  Le deuxième épisode de la série « Les Rois maudits » commence. Dès le début, ma mère déteste la série. Muriel n’y est pas à son avantage, mais bien plus présente que dans « Le roi de fer ».

L’histoire se passe dans la prison de Château Gaillard, aux Andelys, et Muriel première au générique est présente dans trois scènes. Une longue au début avec Jean Piat, une très courte au milieu avec Catherine Hubeau, et enfin une dernière où elle est assassinée dans sa prison. Dans cette dernière partie, son personnage apparaît malade, et le jeu avec Jean Piat, qui est dans la première séquence une sorte de chat et de la souris, est tragique.

Pour la deuxième fois, après « La princesse du rail », un de ses personnages vedettes meurt tragiquement. C’est infiniment plus poignant que « Richard Lagrange », et j’ai commis l’erreur de croire qu’elle était devenue une star ce soir-là.

Ce film me traumatise autant que la vision de son suicide en 1967 en petite gitane Annunciata.

Je me souviens d’une réflexion sèche de ma grand-mère, je dis à un moment donné, au sujet de Marguerite de Bourgogne, « la princesse du rail », qui me réplique « la princesse du rail » n’a rien à voir là dedans !

Ma mère trouve cette série barbare et sanglante et la déteste. Même aujourd’hui, elle ne veut pas la revoir. Je la regarde sur mon PC.

Bien entendu, de mon côté, ce 28 décembre, je suis ému jusqu’aux larmes par Muriel qui fait battre mon cœur plus que jamais. Je l’aime comme il est impossible d’imaginer que l’on puisse aimer une actrice que l’on n’a jamais vue dans la réalité. Ce n’est plus de l’amour, mais de la passion, une véritable obsession.

Je ne pense qu’à Muriel, mais hélas, après cette soirée, j’aurais peu l’occasion de la revoir.  En 1973, quatre minutes dans le film « Les risques du métier » le dimanche 4 février, puis dans 12 épisodes du feuilleton « Le premier juré », mais n’anticipons pas !

Je suis ce soir-là en extase complète. On ne peut pas dire que c’est pour le physique de Muriel qui est ici montré de façon désavantageuse, puisqu’elle une reine emprisonnée, fiévreuse, malade, mourante. Elle porte des loques en guise d’habits. Mais elle me marque à jamais. Plus encore que dans « Le roi de fer ».

Je m’endors ce soir du 28 décembre 1972 en me disant que la vie ne sera plus jamais comme avant. J’aime à la folie cette femme, et la vie prouvera que ce n’est pas un feu de paille. Pendant des mois, je ne vais avoir en tête que cette soirée.

Muriel, je t’aime. Pour l’éternité.

 

Lire la suite

Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide

23 Décembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

A 15h10, le neuvième et sans conteste le plus dramatique épisode vu en France de "Match contre la vie"  : "Le guide". En raison de son sujet, il est quasi certain qu'aujourd'hui, on ne tournerait plus l'histoire, qui parle d'une tribu africaine de Guinée , les Bosavis, dépeinte comme des sauvages. On taxerait aujourd'hui l'histoire de raciste. Aux USA, "Le guide" est le 14e épisode de la saison 1 et s'intitule "Journey into Yesterday".

Pour retrouver un ami perdu dans la jungle africaine, Doug Haynes, dont il se révélera à la fin qu'il a été tué par la tribu des Bosavis, Paul loue les services d'un guide, Car Hague (James Forrest). Ce dernier tente de dissuader Paul d'entreprendre un tel voyage qu'il considère comme très dangereux. Paul ne vient rien entendre, car il a promis au père de Doug, un juge en retraite, de retrouver le fils contre une forte somme d'argent.

Au cours du voyage, Carl blesse accidentellement un indigène. Paul essaie de lui donner les premiers soins. Mais voici que toute l'équipe est bientôt capturée par les membres de la tribu sauvage dont le blessé est originaire. Carl Hague est condamné à mort...

Le guide sait que les jours de Paul sont comptés par la maladie (Il a fouillé dans sa poche à la recherche d'une arme et a trouvé l'ordonnance d'une clinique avec un résultat d'analyses qui est sans ambiguité) et le supplie de dire que c'est lui qui a tiré sur l'indigène. Mais Paul refuse, il veut profiter des jours qui lui restent. Il finit par accepter mais le blessé, avant de mourir, a identifié Carl Hague le guide. Ce dernier s'enfuit et se jette dans une profonde chute d'eau dont il réussit miraculeusement à échapper et se sort donc vivant de l'aventure. Les Bosavis demandent à Paul d'aider à enterrer la victime, qui se trouvera à côté de celle d'un blanc qui a transgressé leur territoire. Avec effaremment, Paul découvre grâce à son bracelet qu'il s'agit de Doug Haynes. Les Bosavis le laissent partir car ils croient Carl Hague noyé dans la cascade.

Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Mercredi 27 déc 72 Match contre la vie : Le guide
Lire la suite

Mercredi 27 décembre 1972

23 Décembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Les vacances continuent. Je reste chez moi, il fait froid, et j’ai toujours été casanier.

A « Miditrente », Pierre Perret reçoit Henri Tachan et Eva.

Dans « Rue des alouettes », c'est-à-dire les émissions pour les jeunes, il n’y a rien d’intéressant.

Bien entendu, à 15h10, je regarde le 9e épisode de « Match contre la vie », qui est un des meilleurs de la série : « Le guide ». Il se déroule dans la jungle africaine, et bien entendu, à la suite de cette chronique, vous allez en retrouver le détail.

C’est ensuite à 19h30 le 12e épisode de « Poigne de fer et séduction », mais tant Télé Poche que Télé 7 jours annoncent à nouveau celui de vendredi dernier, « Une vieille histoire ». Impossible de trouver le titre de celui diffusé vendredi. Même avec le site de l’INA, on ne peut trouver trace de ce genre de diffusion de série étrangère.

Je rate le 2e épisode de « Columbo », « Plein cadre », car il y a le 5e épisode des « Gens de Mogador », qui est particulièrement dur, se déroulant pendant la guerre, à l’automne 1870, où Julia va chercher son mari blessé. Il se révèlera un malade difficile.

Le lendemain, Muriel revient. Je retiens ma respiration. Ce sera l’apothéose de sa carrière.

 

Lire la suite

Mardi 26 décembre 1972

22 Décembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Pierre Perret chez Danièle Gilbert reçoit Pierre Dudan.

J’ai regardé l’après-midi sur la deux « Le miracle des loups » avec Jean Marais.

Le soir, nous avons regardé « Cadet Rousselle ». L’émission est bien sur le site de l’INA. Guy Lux reçoit Line Renaud qui présente le programme avec lui, Les compagnons de la chanson, Mireille Mathieu, Charles Aznavour, Thierry Le Luron, Dalida, Gilbert Bécaud, Sacha Distel, Pétula Clark, Sheila, le groupe Osmond Brothers en duplex de Los Angeles,

Sur la une, il y avait le quatrième épisode de « Pinocchio ». Par contre, après Guy Lux, nous n’avons pas regardé « La maison des Bories ».

Plus que deux jours et Muriel est là.

 

Lire la suite

Lundi 25 décembre 1972

21 Décembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Après la messe de Noël en eurovision depuis la Haute Savoie, en l’occurrence au plateau d’Assy qui domine la vallée de Chamonix, et la bénédiction depuis Rome du pape Paul VI, « Miditrente » est consacré à Pierre Perret. Il reçoit Juliette Gréco et Michel Delpech.

Je ne crois pas que l’après-midi, nous ayons regardé « Le roi et moi » avec Yul Brynner.

J’ai regardé sur la 2 « Les grands moments du music-hall » avec Caterina Valente et Michel Legrand.

Je n’ai aucun souvenir du western « Le grand McLintock » avec John Wayne diffusé à 17h15.

Le soir, il y avait deux bons programmes : Nous n’avons pu regarder Louis Velle dans la dramatique « Les témoins », car nous suivions « Les gens de Mogador », dont c’était le quatrième épisode. Nous sommes à l’automne 1861. C’est toujours l’histoire du couple Julia et Rodolphe, incarnés par Marie-José Nat et Jean-Claude Drouot.

Habituellement, nous avions de la famille à Noël, mais en janvier 1972, mon oncle était parti à la Réunion, et son épouse et son fils l’y avaient rejoint en juillet.

 

Lire la suite

Samedi 24 décembre 1972

20 Décembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A 14h00, le film qui a inspiré « Flipper le dauphin » est diffusé sur la 2 : « Aventure en Floride ». Sur la une, il y a « Le voleur de Bagdad » avec Sabu, un film de 1941. Le soir, nous ne regardons pas la 2 où il y a « Barbe bleue », et le film « Ma vie est une chanson » de 1949 avec Mickey Rooney.

Nous regardons la première chaîne. Après avoir distraitement jeté un coup d’œil sur le 3e épisode de « Pinocchio » (en cette soirée de réveillon, la télé est plus là en fond sonore qu’autre chose), puis nous attendons la messe de minuit avec l’émission « L’arche de Noël » co-animée par Nana Mouskouri et Georges Brassens (mes parents n’aimaient pas ce dernier). Il y a cependant encore le film « Le milliardaire », dont je me souviens encore, mais qui ne me passionne guère. Je regarde cela passivement, n’ayant jamais été un admirateur ni de Marilyn Monroe ni d’Yves Montand. La messe de minuit à lieu en eurovision depuis l’Autriche et la ville de Christkindl.

Les Noëls de mon enfance se ressemblaient tous, et j’étais à chaque fois gâté. Je ne me souviens pas du cadeau que j’ai eu cette fois-là. Pour ma famille, Noël était le réveillon du 24 au soir et non le 25.

Ce Noël 1972 avait un parfum particulier en raison de la présence à la télévision de Muriel Baptiste.

 

Lire la suite

Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux

19 Décembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

Le 23 décembre 1972 donc, à 15h10 est diffusé "Match contre la vie": Paul retrouve à Rome une amie, Michèle Deneuve, secrétaire de l'industriel Eric Krieger. Ce dernier reçoit un coup de fil urgent qui l'appelle en Suisse. Paul participe à une course de Formule 1 à Turin, puis son chemin se sépare de Nicole qui part pour la Suisse. Il remarque qu'ils ont la même valise, et arrivé en France, après avoir échappé à un attentat - un accident dont l'automobiliste meurt- il se rend compte qu'il a pris la valise de Michèle. Or celle-ci s'introduit de nuit dans la chambre d'hôtel de Paul pour récupérer en douce sa valise qui contient des bijoux de contrebande. Il s'avère que ce sont des faux. Krieger fait kidnapper Paul qui se retrouve en Suisse. Paul s'échappe, et au terme de quelques péripéties, permet à Krieger de retrouver les vrais bijoux. En récompense, il demande au riche industriel de faire un don pour la recherche médicale.

 

Voici le résumé détaillé de l’épisode.

 

Dans un restaurant de Rome, Paul rejoint son ami Michèle Deneuve qui a organisé une rencontre avec l'industriel pour lequel elle travaille, Erich Krieger.

 

Mais le dîner avec Krieger est interrompu par un coup de téléphone de Zurich qui l'emmène. Il souhaite à Paul et Michèle une agréable croisière sur son yacht, en disant qu'il regrette de ne pas pouvoir se joindre à eux, mais il a hâte de se retrouver après que Paul ait fait sa course du Grand Prix de Turin.

 

Après avoir terminé leur courte croisière, une voiture les amène à l'aéroport de Rome où l'avion de Krieger emmènera Michèle en Suisse, Paul prend un autre vol pour la France.

 

Alors que Paul voyage à travers les montagnes, une voiture tente de provoquer un accident, et en se défendant, il provoque un accident mortel. Paul trouve un passeport dans la veste de l'homme, l'identifiant comme Henri Duchamp.

 

Paul montre le passeport à l'inspecteur de police local qui semble très méfiant au sujet de l’attentat.

 

Quand il rentre à son hôtel et ouvre ses bagages, l'un d’eux contient des vêtements pour femme, un échange qui doit avoir eu lieu à Rome parce que lui et Michèle avaient des sacs identiques.

 

Pendant la nuit, Paul découvre que quelqu'un entre dans sa chambre. Il saute hors du lit et se dirige vers l'intrus, et après une brève lutte, prend possession de son arme. Il s'avère que l’intrus est  Michèle qui dit que Paul l'a presque tuée, mais ce dernier, à défaut d’une bonne explication portera plainte contre elle pour tentative de meurtre.

 

Elle traverse la pièce et ouvre le sac qui a été échangé avec celui de Paul, en sortant deux livres. À l'intérieur de chacun, il y des pierres précieuses.

 

Quand Paul dit qu'il n'a pas vu les bijoux auparavant, Michèle lui dit que Krieger pense que Paul les a volés en changeant les deux sacs.

 

Michèle dit à Paul que Krieger n'est pas au courant qu'elle soit venue, et jusqu'à présent, elle n'était pas sûre que le changement de bagage fût le fruit du hasard.

 

Quand Paul  le demande, Michèle confirme que Krieger a lancé des hommes à ses trousses. Mais il est surpris qu'il le sache alors que Krieger pensait qu’il allait directement à Turin. Seule Michèle  était au courant qu’il prenait la route.

 

Paul raconte comment l'homme qui a tenté de le tuer a quitté la route, mais Michèle nie que Krieger aurait fait une telle chose.

 

Elle lui dit que les bijoux n'étaient pas passés en contrebande, mais seulement "transportés" - appartenant à un industriel italien nommé Carpella.

 

Paul reconnaît immédiatement le nom de la célèbre collection de bijoux, et demande une explication, que Michèle est réticente à donner, ayant promis le secret. Mais les menaces de Paul de faire venir la police l'obligent à révéler que l'empire industriel de Carpella est sur le point de s'effondrer.

 

Pour éviter le scandale et la ruine, son proche collaborateur, Eric Krieger, lui a prêté quarante millions de dollars avec les bijoux comme garantie. Si les problèmes de Carpella devaient être connus publiquement, Michèle dit que cela coûterait cinq fois plus cher à Krieger que les quarante millions.

 

Michèle téléphone immédiatement à Krieger pour l'informer que les bijoux sont en sécurité.

 

De retour en Suisse, elle lui dit qu'il doit des excuses à Paul, car il ignorait l'existence des bijoux, le changement de sacs identiques n'étant qu'un accident.

 

Krieger accepte, et lui demande  d’inviter Paul au ski après la course automobile, disant jovialement que s'il ne vient pas volontiers, Krieger le fera venir par la force.

 

Michèle appelle Paul à l'hôtel de Trente pour lui faire part de l'invitation et, pendant qu'ils parlent, la mère de Krieger, experte en pierres précieuses, examine la collection Carpella.

 

Elle déclare que les bijoux sont des faux.

 

Et tandis que Michèle, toujours au téléphone avec Paul, ajoute au sujet de son patron qui l'a amené à Krieger par la force s'il ne vient pas skier volontiers, Krieger est sur une autre ligne avec son personnel de sécurité, ordonnant que deux hommes kidnappent Paul en Suisse immédiatement du côté français de la frontière italienne.

 

Quand il entre dans sa chambre ce soir-là, Paul est capturé par les hommes de Krieger, drogué et amené en Suisse. Krieger complimente Paul sur son plan, et ajoute que, si sa mère n'était pas par hasard présente lorsque les pierres ont été ramenées, ils auraient été mis dans une chambre forte pendant des années sans être remarqué.

 

Les deux hommes s’affrontent, Paul niant toute connaissance du vol et Krieger disant qu'il y a plus en jeu que l'argent, et le bien-être de milliers de personnes sera affecté par l'acte de Paul.

 

Krieger insiste sur sa croyance en la loi, mais dit que la perte des bijoux ne peut pas être rendue publique, et il doit extraire de Paul l'endroit où ils sont cachés.

 

Paul essaie d'utiliser la logique, disant qu'il n'avait jamais vu les pierres précieuses pour en faire des copies, mais Krieger réplique qu'ils sont conscients de son association avec l'ancien garde de sécurité de Carpella, Henri Duchamp.

 

Quand Paul dit qu'il pensait que Duchamp travaillait pour Krieger, l'industriel accuse Paul de l’avoir fait taire.

 

Se référant à la carrière de Paul, Krieger dit que le mode de vie luxueux que Paul menait depuis qu'il avait quitté son cabinet d'avocats nécessitait une fortune personnelle.

 

Juste à ce moment, la mère de Krieger entre dans la pièce et Paul réagit.

 

Il frappe Krieger, puis utilise sa mère comme un bouclier, sortant rapidement de la pièce et l'enfermant dans le bureau avec Krieger et les gardes de sécurité.

 

Les hommes courent après Paul, tirant sur lui, mais il s'échappe à travers un bois sur la route, et quand Michèle passe et s'arrête quand elle le voit, il saute dans sa voiture.

 

Il revient à Tende et retrouve l'inspecteur de police qui a enquêté sur l’accident de Duchamp. L'inspecteur est fâché que Paul ait quitté la ville sans l'en informer, mais a également noté qu'il avait laissé plusieurs objets personnels derrière lui.

 

Paul dit qu'il a fui un homme puissant pendant des jours et qu'il a besoin d'aide pour résoudre le mystère de Duchamp. L'inspecteur montre à Paul une carte qui était dans le dossier de passeport de Duchamp.

 

Il s'agit d'un numéro de téléphone que l'inspecteur a déjà déterminé n’étant pas en France ou en Italie, mais il dit que les autorités suisses ne coopéreraient pas avec lui pour trouver une adresse pour le faire correspondre.

 

Paul va à Interlaken et empêche une fille de sortir du bureau de téléphone. Elle est offensée, mais Paul continue en disant qu'elle lui rappelle une femme qui travaillait au bureau de téléphone qu'il connaissait quand dans un hôpital de Paris pendant la guerre.

 

Cela l'amollit, et ils vont à un café en plein air où il admet que l'histoire était un canular, et ce qu'il veut vraiment d'elle est l'adresse pour correspondre à un numéro de téléphone.

 

Avec sympathie, elle lui dit que ce serait en infraction, et elle pourrait être renvoyée de son travail. Il lui dit que sa vie en dépend.

Cette nuit-là, Paul se rend dans une maison d'Interlaken et réussit à y pénétrer. Il regarde autour de lui jusqu'à ce qu'une voiture arrive. Paul retourne alors dehors, et attrape Jeanne juste au moment où elle s'apprête à aller à la porte, et retire son arme.

 

Malgré tout ce qu'ils ont voulu se dire l'un à l'autre, Paul dit qu'il va la tuer s'il le faut.

 

Ils vont à l'intérieur, et il prend le téléphone pour appeler Krieger, mais ne peut pas l'atteindre immédiatement. Michèle dit à Paul que si Duchamp a tenté de le tuer, c'était de sa propre initiative.

 

Elle poursuit en disant que Duchamp avait soigneusement choisi Paul parmi une liste de personnes ayant des bagages comme celui de Michèle.

 

Tout le plan reposait sur Paul, et c'est pourquoi elle l'a connu. Michèle dit qu'il y a encore quarante millions de dollars en jeu, et elle sait où sont les bijoux. Mais Paul dit qu'il le sait aussi, tenant une note montrant qu'il y a un paquet qui l'attend à la poste.

 

Le téléphone sonne, et c'est Krieger. Paul lui dit de venir à Interlaken et de prendre sa secrétaire - et ses pierres précieuses.

 

Après la course de Turin, Paul est invité à une fête dans la maison de Krieger. Il félicite Paul qui n'a rien dit au sujet des bijoux et des problèmes de Carpella.

 

Krieger ajoute que beaucoup d'hommes auraient été vindicatifs dans la position de Paul, et qu'il a fait quelque chose pour Krieger qu'il ne méritait pas, de sorte qu'il serait heureux de rendre la pareille à tout moment.

 

À ce moment-là, Paul  va chercher un million de dollars à la clinique Garms. Quand Paul confirme que c'est pour la recherche médicale, Krieger dit qu'il n'est pas un philanthrope, mais qu'il va envoyer un demi-million.

 

Michèle et Krieger disent qu'il l'a gardée pour son audace et son imagination, bien qu'il doute qu’il ne l’impliquera jamais dans quelque chose de si sensible à nouveau.

 

Paul demande à Krieger son don.

 

Paul s’excuse et d’adresse à Michèle. Elle est un peu décontenancée, mais il lui dit de ne pas avoir peur, et ajoute: «Vous ne comprendrez peut-être jamais cela, mais vous rencontrer pourrait m'avoir sauvé la vie.» Puis il lui dit en espagnol en anglais, "La santé, l'argent et l'amour, et le temps qu’il reste dont il faut profiter."

 

Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Samedi 23 décembre 1972 Match contre la vie : Contrebande de bijoux
Lire la suite

Samedi 23 décembre 1972

19 Décembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Télé Poche consacre un cahier en couleurs avec tous les programmes des fêtes. Il y est question de « Les aventures de Pinocchio », « Les précieuses ridicules », « Top à Roger Pierre et Jean-Marc Thibault », « Les Rois maudits » (avec Jean Piat et Geneviève Casile en photo, et l’annonce de la mort de Marguerite dans le deuxième épisode), « Les Thibault », « Les gens de Mogador », Yves Montand et Marilyn Monroe dans « Le Milliardaire », Louis Velle dans « Les témoins », Georges Brassens et l’émission « L’arche de Noël », un spécial Cadet Rousselle dédié à Line Renaud, l’opéra bouffe « Barbe bleue »,  le western « Rio Bravo », Samsong (Billy Nencioli) dans l’émission pour les jeunes du 26 décembre, Marie Dubois dans « La maison des Bories », le vaudeville de la Comédie Française « La station Champbaudet », Marlène Jobert dans « Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages », le premier conte de Noël « Le cygne » avec Anne Kreiss (qui joue Marie de Cressay dans « Les rois maudits »), Juliette Gréco au « Grand échiquier », Sylvie Vartan dans un portrait de François Reichenbach, le vaudeville de Feydeau « La main passe ».

Dans « Les indiscrétions d’Aglaé », les articles concerne le nouveau compagnon de la chanson Gaston, le tournage de « Molière pour rire et pour pleurer » avec Jean-Pierre Darras, et enfin un article sur l’actrice Candice Patou.

Télé Poche a mis en couverture la vierge Marie devant l’enfant Jésus.

Passons à Télé 7 jours : Un dessin de Pinocchio est en couverture, deux pages sur « Les rois maudits dont des photos en couleurs (mais aucune de Muriel), un article sur le film « Le milliardaire », une double page sur « Barbe bleue » avec Jean Le Poulain, un article sur « Les Thibault », une interview de Gina Lollobrigida pour « Pinocchio », et une autre de l’auteur des « Gens de Mogador », Elisabeth Barbier.

Passons aux programmes : A « Miditrente », Charles Trénet reçoit Joe Dassin, je zappe sur la une l’après-midi « Les habits neufs du grand duc », d’après un conte d’Andersen.

Huitième épisode de « Match contre la vie » à 15h10, « Contrebande de bijoux », que je vais vous présenter sur le blog à la suite de cet article.

A 20h30, mes parents regardent « A la manière de 1937 », des variétés des Carpentier avec Roger Pierre et Jean-Marc Thibault », au lieu de l’austère saga « Les Thibault » avec Charles Vanel qui débute ce samedi.

Puis à 21h30, je retrouve Jean Richard dans « Les enquêtes du commissaire Maigret », l’enquête s’intitulant « Maigret en meublé ».

Philippe Bouvard est en vacances, pas de « Samedi soir ».

Bien entendu, j’ai dans ma tête Muriel que je vais revoir une deuxième et hélas dernière fois dans « Les rois maudits ».

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>