Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mercredi 8 novembre 1972

6 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Ce mercredi 8 novembre, j'avais en main le nouveau « Télé poche » » dont la couverture était dédiée à Tony Curtis. Il avait comme tout le monde droit à un article de deux pages.

Dans les prévisions programme, toujours pas de Muriel à l'horizon. Il fallait patienter encore un peu.

Enrico Macias reçoit Joe Dassin et Mort Shuman chez Danièle Gilbert.

Pas d’émission de Guy Lux « Cadet Rousselle » ce soir-là si je me fie au site de l’INA. Sans doute encore une grève. A moins que l’émission n’ait pas été numérisée. En regardant les Télé Poche et Télé 7 jours de la quinzaine suivante, les critiques du mercredi 8 ne parlent que de l’émission sur De Gaulle, sans mentionner si Guy Lux fut diffusé ou victime des grèves.

Jour de la diffusion d'un très bon épisode de "Amicalement vôtre", "La Danseuse", dont je raterai hélas la rediffusion  un jeudi après midi en mai 1974. Il me faudra attendre la troisième diffusion dans "La Une est à vous" pour le revoir, à la fin de la même année 1974. Car la série eut tant de succès qu’elle fut rediffusée deux fois la même année, sur la deuxième puis la première chaîne.

C'est bien dommage, car c'est mon épisode préféré avec "Une rancune tenace".

Les programmes de l'après midi commencent à être décevants, avec la baisse de qualité des "Globe-trotters" (l'épisode "Fantôme party" est grotesque). "L'autobus à Impériale" est diffusé mais pour moi c'est un passe temps parce qu'il n'y a rien d'autre à voir. C’est le sixième épisode, « La course infernale ».

 Un nouveau feuilleton remplace "Pont Dormant",  il s'intitule "Le Fils du ciel", j'ignore pourquoi mais je ne le regarderai pas plus que l'autre.

 Il y a à cette époque beaucoup de grèves à l'ORTF (Les mêmes grèves en 1974 entraîneront la disparition de l'office). Or, "Les Rois maudits", programmés pour la fin de l'année, sont sur la table de montage, lequel montage (horreur!) n'est pas terminé.

Il s'en est donc fallu de peu pour que le retour de Muriel soit différé, alors que j'attendais la belle depuis six mois!

Finalement, dans cette passion pour Muriel Baptiste, tout a été affaire de hasard. Mes parents ont achetés leur poste de télévision en novembre 1966 et "La Princesse du rail" a été diffusé en février 1967. Nous sommes partis en vacances en août et non en juillet 1972, ce qui m'aurait privé de la rediffusion de la princesse, et de l'accoutumance née de cette double vision de Muriel par jour avec "Richard Lagrange" n'aurait pas existé.

Il était écrit que je tomberais amoureux d'elle, que je n'apprendrais que le dimanche 6 novembre 2005 sa mort (dix ans après), que je ne réussirai pas à la retrouver malgré une recherche dans toute la France en 1987 lors de la troisième diffusion des rois maudits.

Alors, je souhaite que la retrouver à ma mort dans un monde meilleur est aussi écrit. Le comédien André Falcon m'avait écrit en 2006 "Qu'elle vous protège du haut du ciel pour tant d'amour".

 

Lire la suite

Mardi 7 novembre 1972

5 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Si j'en crois les programmes du mardi 7 novembre, je n'ai rien regardé. "Pont Dormant" se termine (et avec lui la carrière d'Anne Vernon qui se reconvertit en peintre). Les dossiers de l'écran proposent "L'espionnage industriel" illustré par un obscur film-documentaire, "Caméléon" de René Couderc avec Claude Rollet qui sera l'un des derniers partenaires de Muriel, celui dont elle est amoureuse dans "Un curé de choc". Je suis certain de ne pas avoir regardé.

Enrico Macias reçoit Christian Delagrange, alors en pleine vogue, à « Miditrente ».

La Une propose "Les bonnes adresses du passé. Aussi le poste est sans doute resté éteint.

Il y avait bien un « Show Jerry Lewis », mais tard sur la Une, à 21h30, quelle mauvaise heure pour programmer ce comique.

Sur la 2, les oisifs peuvent voir à 15h10 un film soviétique de 1967, « Le poème des deux cœurs », sans doute une curiosité. Bien entendu, il n’y avait personne de connu en France au générique.

Pas de Muriel dans les prévisions programme de la semaine suivante. J’étais cependant serein, insouciant. Je ne pensais qu’à des lendemains qui chantent avec ma chère Muriel.

 

Lire la suite

Lundi 6 novembre 1972

4 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Il y a des dates que je n'aime pas : le 6 novembre 2005 est le jour où j'ai appris, avec dix ans de retard, le suicide de Muriel.

J'ai moins de souvenirs du 6 novembre 1972, dont le seul programme était le 2e épisode des "Evasions célèbres" : "L'enquête de l'inspecteur Lamb". Voilà une série qui faisait regretter que "L'homme qui revient de loin" n'ait pas duré plus longtemps.

La 2 proposait un western avec Clark Gable, "Les implacables", se terminant à 22h25. Une programmation stupide car ce type de films plaisait aux enfants qui ne regardaient pas si tard la télé en semaine.

Enrico Macias est l’invité de la semaine chez Danièle Gilbert et accueille Georgette Lemaire. Enrico faisait la promotion d’un nouveau 33 tours.

Le film de l’après-midi, que je ne peux voir, est « Le dernier milliardaire », de René Clair (1934) avec Renée Saint-Cyr qui fut une grande amie de Muriel Baptiste.

 

Lire la suite

Dimanche 5 novembre 1972

3 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Je me demande si ce n'est pas ce dimanche de novembre que j'ai été voir Jean Sunny et ses cascadeurs. Ce fut le troisième spectacle que je vis après celui du 14 juillet 71 à Dieulefit (Gilles Legris) et de l'été 72 (Maurice Bataille). Quel que soit le nom du cascadeur, c'était exactement le même spectacle.

Cela expliquerait que je n'ai aucun souvenir des programmes de ce 5 novembre 72. Le spectacle fut pénible, debout contre une barrière en fer, avec deux "grands", des jeunes de vingt ans, qui voulant voir eux aussi m'écrasaient contre ladite barrière.

Les cascadeurs, qui étaient une de mes passions, faisaient partie des choses pour lesquelles, sans m'en rendre compte, j'allais tourner la page à l'époque pour ne plus m'intéresser qu'à Muriel et aux séries télé. On parlait déjà à l'époque d'un cascadeur plus médiatique, Rémy Julienne, qui avait pour la série "François Gaillard ou la vie des autres" avec Pierre Santini sauté une rivière. La série a été diffusée de décembre 71 à février 72.

Sinon, ce dimanche-là il y avait sur la 2 à 14h20 "Les fuyards du Zahrain" de Ronald Neame (1961) avec Yul Brynner et le soir un film avec De Funès, "Une souris chez les hommes" dont je n'ai aucun souvenir. Il finissait à 22h10 et généralement je n'avais pas la permission pour le film du dimanche soir.

 

Lire la suite

Samedi 4 novembre 1972

1 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Télé Poche met en couverture le général de Gaulle pour le deuxième anniversaire de sa mort, et Télé 7 jours Claude Jade.

Dans « Les Indiscrétions d’Aglaé », Télé Poche évoque Sacha Distel, Claude Brosset tournant le téléfilm « Cadoudal », Claudine Coster dans la pièce « Le plaisir conjugal », Pierre Meyrand tournant « Le grand amour de Balzac », Pascale Audret dans « Entre toutes les femmes ».

Télé 7 jours consacre des articles à Brigitte Fossey dans la pièce « Slag », où elle ressemble à Jeanne d’Arc, Jean-Pierre Cassel en famille (on reconnaît son fils Vincent dont le prénom n’est pas cité), André Valmy devant une fresque murale qu’il peint et que l’on va revoir dans « Les cinq dernières minutes », Jacques Chancel et Pierre Bouteiller se rencontrant au studio 134 de la Maison de la Radio, et enfin encore un article sur Alice Sapritch.

En 1972, la Une n'avait pas compris qu'il y avait des téléspectateurs potentiels le samedi après-midi, ce ne sera qu'à partir de septembre 1973 avec "La Une est à vous" (évoqué déjà sur ce blog) qu'elle y songera.

Le samedi après-midi donc, il y avait la série post "Aujourd'hui Madame", qui était diffusée aussi en semaine les jeudis et vendredis.

Alain Barrière termine sa semaine chez Danièle Gilbert en invitant Serge Lama.

Depuis la rentrée, c'était "Les Saintes Chéries", nous en sommes au 11e épisode sur les 13 de la saison 2 « Eve et la chasse », soit le 23e depuis le début.  

Le 9e épisode de la saison 2, soit le 22e, « Eve et le voyage d’affaires », ne fut pas rediffusé.

A noter que l'ORTF allait changer de format pour les séries suivant "Aujourd'hui madame", passant de celles de 26 minutes à celles de 50. Ainsi, "Les Globe-trotters" saison 2 sera remplacée par "Voyage au fond des mers", puis "Daktari" et "Maya", cette saison là. Et "Les Saintes Chéries" par "Match contre la vie", "Le Saint", "Chapeau melon et bottes de cuir" et "Département S".

Ce 4 novembre, "Les Saintes chéries" au lieu de passer à 15h15 sont reportées à 16h30. Le jeu à XIII en Eurovision est diffusé à 14h55, en direct de Pau, pour la coupe du monde. Le match oppose la Grande-Bretagne et la Nouvelle Zélande.

A 20h30, les Carpentier ont convié l'acteur Jean-Pierre Cassel à faire son "Top". Mais s'il était un bon danseur et habile aux claquettes, il semblait moins doué pour le chant si l'on en croit les critiques quinze jours plus tard.

A 21h30, c'est le sixième et dernier épisode de "La Journaliste": "Un fils pour Renate". La série sera remplacée la semaine suivante et jusqu'aux fêtes par "La légende du siècle par André Malraux". Autant dire que nous avons éteint le poste à chaque fois, parce-que Malraux, en guise de série policière du samedi soir....

Bouvard termine la soirée en invitant le violoniste Ivry Gitlis et Gérard Lenorman. L’émission sur le site de l’INA dans sa fiche explicative ne donne pas le nom des invités. Mais dès les premières images, on voit Ivry Gitlis. Il y a l’actrice Silvia Montfort, devenue directrice de théâtre. Ensuite apparaît à l’image le cascadeur et acteur Roland Toutain (Il fut le Rouletabille des années 30 au cinéma), qui a 67 ans, pour lui rendre hommage, le lendemain, des cascadeurs vont faire 67 tonneaux. Une jeune chanteuse, Elisa, se produit ensuite. Gérard Lenorman est bien présent et arrive à la 25e minute, chantant « Les matins d’hiver ».

Sans doute le fait de savoir que "Les rois maudits" arrivaient à Noël faisait que ce mois de novembre  avait pour moi une saveur particulière.

Muriel allait revenir et l'automne avait pour moi une saveur de printemps.

 

Lire la suite

Vendredi 3 novembre 1972

1 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Alain Barrière, chez Danièle Gilbert, a invité Pierre Perret.

Je peux voir le 21e épisode des « Saintes Chéries » : « Eve et la rentrée », 8e épisode de la saison 2. L’épisode 9, « Eve et le voyage d’affaire », qui fut diffusé le samedi 2 mars 1968, passe à trappe pour des raisons inconnues.

Le 3 novembre, le seul programme intéressant était "Sam Cade" avec le sixième épisode, "Une mort sans importance".

La fin des "Boussardel" avait lieu sur la 2, mais n'ayant pas regardé la série, cela ne me faisait ni chaud ni froid. Il a cependant permis à Nicole Courcel de revenir au premier plan du métier.

Notons que cette saga a traversé le temps, étant éditée de nos jours en DVD, mais que je ne l’ai jamais vue. En comparaison, « Sam Cade », et malheureusement Muriel Baptiste, sont complètement oubliés.

Dans les articles de ce télé 7 jours, on parle de Georges Brassens qui chante à Bobino, du comédien Alexandre Rignault (« Les Boussardel »), de Michel Piccoli et Jacques Brel (chacun a un long article qui lui est consacré). Et enfin de Michel Drucker, la couverture lui était consacrée mais il a en plus droit à un article.

Michel Piccoli, qui a tourné huit films au cinéma en six mois se plaint que depuis quatre ans, l’ORTF le boude.

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4