Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Jeudi 10 Janvier 1974

2 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Jeudi 10 Janvier 1974

Pas vu "L'homme de fer", 12e épisode, étant au collège. Il s'agit de l'épisode "Rencontre désespérée" dans lequel Robert Dacier, infirme, retenu prisonnier dans une petite maison isolée, réussit à se hisser à bout de bras et passer par une fenêtre, un épisode qui fit sensation lors sa première diffusion sur l'ORTF début 1970.

En dehors des deux feuilletons quotidiens ("Un mystère par jour" et "Maurin des Maures") , il n'y a que Jacques Martin avec "Taratata" qui reçoit Eddie Barclay, Charles Aznavour, Frédéric François, Jean Sablon, Ivry Gitlis, Catherine Lara, Stone et Charden, les trois ménéstrels, les Compagnons de la chanson et Jean Vallée.

Pas vu "Le secret des flamands" avec Adjani, mais même à une heure de grande écoute, sans collège le lendemain, il n'est pas certain que j'aurais regardé. Sur la Une, il y avait du théâtre, "Les vilains", pièce d'André Gille d'après l'écrivain italien Ruzzante. La 3 proposait "52", son magazine d'actualité.

Voici une autre photo de Muriel dans "Déclic et des claques" que je n'ai jamais montrée sur le blog, elle y est aux côtés d'Annie Girardot.

Lire la suite

Mercredi 9 Janvier 1974

2 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Mercredi 9 Janvier 1974

J'avoue que je ne sais vraiment pas quoi écrire au delà du mercredi 6 mars, jour de la diffusion de "L'affaire Bernardi de Sigoyer". D'une part, je n'ai pas gardé les Télé Poche suivants de l'année 1974 (mais quel intérêt, Muriel n'y figurant plus ?). Je n'ai que celui du 26 juillet, date de diffusion de "Un curé de choc", qui sera sa toute dernière apparition que je raterai, étant en vacances à Bagnoles de l'Orne.

Encore deux mois pour me creuser la tête afin de poursuivre ce blog, chose dont j'ai envie, en continuant de parler de Muriel au quotidien, mais en utilisant un autre biais.

Pour revenir à ce mercredi 9 janvier :

A 15H15, 2e épisode des "Bannis" : "La chevauchée de la vengeance" sur la 2, suivi d'un "Tarzan" : "Léopard en liberté" sur la Une à 16h25.

Puis les deux feuilletons "Un mystère par jour" et "Maurin des maures".

N'ayant pas suivi "Lucien Leuwen", dont c'est la fin, il n'y a que "Plein cadre", magazine d'actualité sur la Une. Zzzzzzz.

La 3 proposait un documentaire historique de la série "Destins du siècle" : "La civilisation du pétrole".

J'écris la suite de mon roman dont j'ai parlé fin 73, dont Muriel et les deux personnages principaux de "Amicalement vôtre" sont les héros.

Une photo de Muriel que je n'ai jamais montrée jusqu'ici dans son premier film, "Déclic et des claques".

Lire la suite

Mardi 8 Janvier 1974

1 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Mardi 8 Janvier 1974

2016 commence, mais nous replongeons dans un lointain passé heureux. Enfin, presque!

C'est la crise pétrolière, la première, et le gouvernement demande à l'ORTF d'interrompre en semaine ses programmes à 23h00. Cela va notamment poser des problèmes aux producteurs des "Dossiers de l'écran", qui devront choisir des films de plus en plus courts, illustrant des débats durant souvent seulement 40 minutes.

Un nouveau feuilleton sur la Une : "Maurin des maures : l'illustre Maurin", avec Jean Gaven et Mireille Audibert. C'est la saison 2 (la première date de 1970). Le générique est chanté par le groupe "Il était une fois". Le feuilleton se terminera mal pour Maurin, sa fiancée, Tonia (Mireille Audibert), jalouse, le tue dans le dernier épisode. Cela se regarde une fois, mais ce n'est pas inoubliable. Jean Gaven tiendra un rôle important au cinéma dans "L'été meurtrier", avec Adjani.

Cela fait donc deux feuilletons quotidiens à suivre, avec "Un mystère par jour".

Le soir, aux dossiers de l'écran, "Casque d'or" avec Simone Signoret sur la 2, et "Cavalcade circus", enregistré à Ermenonville au cirque Jean Richard sur la Une. Je ne me souviens pas de ce que j'ai regardé.

Je me confiais toujours à mon ami Francis, lui parlais de Muriel dont j'attendais le retour. Elle aurait certainement pu et dû continuer une carrière qui était prometteuse. Mais derrière la comédienne se cachait une femme trop fragile. Elle aimait pourtant rire, ce qui est évident dans "Allo Juliette".

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5