Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Dimanche 20 Janvier 1974

9 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Dimanche 20 Janvier 1974

A 12h30, Jacques Fabbri invite Sheila, les compagnons de la chanson et Gérard Lenorman.

A 14h30, "Sans famille" d'après Hector Malot, version 1958 avec Pierre Brasseur. Je me souviens davantage de la version feuilleton télé 1981 avec Jean Franval, Fabrice Josso et Petula Clark. Pierre Richard a joué à son tour dans une adaptation télé en 2000. C'est un mélodrame maintes fois filmé et qui fait toujours mouche.

Au "Sport en fête", les invités sont l'écrivain et dialoguiste Michel Audiard et le champion cycliste Cyrille Guimard. Adamo présent chez Drucker y défend "Crazy Lue", chanson extraite de l'album "A ceux qui rêvent encore".

Sixième épisode de la série western "Le Ranch L" à 17h15 : "Vendetta familiale".

Il n'y avait pas de règles bien définies pour me laisser regarder ou non le film du dimanche soir. Mes parents me donnaient l'autorisation selon l'heure de fin. Je ne pense pas avoir vu le film du 20 janvier, "Opération opium" de Terence Young.

L'important est que l'on m'ait laissé voir un an plus tôt "Les risques du métier"!

Muriel dans "Les dernières volontés de Richard Lagrange".

Lire la suite

Samedi 19 Janvier 1974

8 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Samedi 19 Janvier 1974

"Les champions" ne sont pas diffusés à cause du rugby. Je regarde donc "La Une est à vous". Le choix est vaste : "Les mystères de l'ouest" (qui passe de la catégorie "western" à "Aventures") face à "L'immortel". Combat inéquitable. James West et Artemus Gordon gagnent toujours. En western, le choix est entre "Hondo" et "Chaparral", en policier "Cannon" contre "L'aventurier". Les séries pour les jeunes sont réparties entre les inédites : "Le roi des celtes" ou "Fooly Foot", et les rediffusions "Flipper le dauphin" ou "Les globe-trotters".

Après "Un mystère par jour", les Carpentier donnent le top à Claude François. "Arsène Lupin", pour son neuvième épisode, "La dame au chapeau à plumes", est une production autrichienne, et c'est un désastre. Le scénario est exsangue, et Georges Descrières cabotine.

Bouvard reçoit ensuite Jean Yanne, Jean d'Ormesson, François Perrier et Jacques Chazot.

Le mercredi 23 janvier, en achetant les magazines télé Télé Poche et Télé 7 jours, je vais apprendre le retour de Muriel.

La voici dans "Les chevaliers du ciel".

Lire la suite

Vendredi 18 Janvier 1974

8 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Vendredi 18 Janvier 1974

Aucun souvenir du troisième épisode des "Champions" : "Douze heures à vivre". La belle Alexandra Bastedo connaîtra ce seul titre de gloire en héroïne de cette série. Dans le trio, il y a William Gaunt qui faillit succéder à Sean Connery dans le rôle de James Bond avant que Roger Moore soit choisi pour "Vivre et laisser mourir".

C'est le soir de "Banacek" mais le troisième épisode, "Une collection impressionnante" n'a rien de sensationnel. Un camion escorté par la police et contenant des tableaux arrive vide à destination. Ceux qui sont à l'intérieur sont complices et escamotent les tableaux en les cachant dans des doublures en métal de la carcasse, puis un autre comparse lance la police, une fois le forfait découvert, sur la piste d'un second camion en tout point similaire au premier qui s'est engouffré dans un entrepôt. Histoire tiré par les cheveux. Curieusement, j'ai retenu de cet épisode que l'actrice invitée vedette Penny Fuller posait nue pour un peintre (la nudité à la télé en 74 était rarissime) et ma mémoire m'a trahi comme je l'ai constaté lors de la réédition en dvd. Penny Fuller est tout le temps habillée d'un peignoir.

Bref, après le camion blindé enterré dans le sable et le wagon au milieu d'un convoi détaché et envoyé sur une voie de garage en plein trajet, cette enquête de Banacek quitte la science-fiction pour redescendre sur Terre le temps d'une intrigue policière classique.

Muriel dans tout cela attend ses derniers passages télé, persuadée cependant que le téléphone va sonner et que les metteurs en scène lui offriront d'autres rôles.

Muriel dans "Le premier juré".

Lire la suite

Jeudi 17 Janvier 1974

8 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Jeudi 17 Janvier 1974

Journée télévisuelle tristounette. Bon, heureusement, il y a deux feuilletons qui tiennent la route, Maurin et Un mystère par jour.

Je rate, comme chaque jeudi, la série à 15h15 sur la 2, en l'occurrence le deuxième épisode des "Champions": "L'ennemi silencieux".

J'ai vu la série en 1971 sur la 2, et n'ai jamais été en extase devant. C'est l'histoire d'un trio aux capacités surhumaines, ils peuvent communiquer par transmissions de pensée. Série anglaise dans la lignée de "Chapeau melon et bottes de cuir" mais en moins bien.

"Taratata" a pour invités Joe Dassin, Nicoletta, Daniel Guichard, Bernard Sauvat, Jane Birkin et un certain John Gabilou, chanteur tahitien qui représentera la France à l'Eurovision en 1981.

3e épisode du "Secret des flamants" (pas vu). Sur la 3, je vois que Michel Berger faisait une de ses premières apparitions dans "Ma rue", une émission de variétés. Il chante : "Attends-moi" et "Ecoute la musique". Il y a aussi, en pleine traversée du désert, Gilbert Montagné qui trois ans avant est devenu célèbre avec "The fool". En 74, il chante en français, mais aucun des titres n'est resté dans les mémoires ("Dans mon piano il y a des oiseaux", "Moi et moi").

La Une propose le film suédois "Mademoiselle Julie".

Voici Muriel dans "Le mois le plus beau".

Lire la suite

Mercredi 16 Janvier 1974

6 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Mercredi 16 Janvier 1974

3e épisode des "Bannis" : "Trois façons de mourir" à 15h15.

Le soir commence à 20h35 une émission interactive "Messieurs les jurés". Une partie est filmée, et ce sont ensuite les téléspectateurs qui choisissent les neuf jurés. Le premier téléfilm est "L'affaire Lusanger". Cela se termine à 22h35 mais j'ai eu la permission de regarder.

Une petite confusion s'entretiendra dans mon esprit au sujet de "L'affaire Bernardi de Sigoyer" dont je penserai, à tort, qu'elle fait partie de "Messieurs les jurés", alors que c'est un épisode de "Contre Enquête".

Sur la Une, Chancel commet la même erreur qu'avec Mouloudji, en faisant chanter à son invité vedette, Serge Reggiani, dix chansons. C'est beaucoup trop au détriment des autres artistes.

Muriel dans "Le corso des tireurs".

Lire la suite

Mardi 15 Janvier 1974

5 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Mardi 15 Janvier 1974

Aux "Dossiers de l'écran" sur la guerre de 1870, je regarde "Boule de suif" de Christian Jaque avec Micheline Presle.

La 3 proposait le téléfilm "Tête à tête" avec Gérard Darrieu et Pierre Londiche.

"L'illustre Maurin" et "Un mystère par jour" restent les deux feuilletons à voir.

On le voit, il ne se passe pas grand chose en ce début 74. Pourtant, l'amour est dans l'air, quelque chose d'indéfinissable me dit que Muriel va bientôt revenir. Cela fait deux ans que j'attends "La double vie de mademoiselle de La Faille", et en plus maintenant, elle a tourné un autre rôle dans "L'affaire Bernardi de Sigoyer".

J'attends aussi avec impatience, pas la même, de retrouver "Lord Brett Sinclair", le héros de "Amicalement vôtre" dans le film "Vivre et laisser mourir" au cinéma. Sorti pour les fêtes, il n'est pas encore à l'affiche à Montélimar.

J'avais raison d'attendre. Muriel allait revenir et me charmer une dernière fois, enfin deux fois en l'espace d'un mois pour ensuite partir sur la pointe des pieds. Je ne regretterai jamais quelle que soit ma peine aujourd'hui qu'elle ait existé, ni de l'avoir tant aimée.

La voici dans "Lancelot du lac".

Lire la suite

Lundi 14 Janvier 1974

4 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Lundi 14 Janvier 1974

Pas grand chose à la télé : deuxième épisode de "La légende des Strauss" sur la Une, "Actuel 2" à la même heure sur la 2 (Magazine d'information), quant à la 3 elle propose un film assez rare avec Joanna Shimkus, "Tante Zita", dans laquelle joue José-Maria Flotats.

Les deux feuilletons quotidiens sont donc l'essentiel à voir.

Serge Lama est l'invité de la semaine chez Miditrente.

Je ne peux m'empêcher de penser avec nostalgie à ce janvier 1974 où tous les espoirs étaient permis. Je rêvais de lendemains heureux à voir souvent Muriel à la télé. J'en parlais toujours à mon ami Francis, qui allait quitter le collège à la fin de l'année, ce qui nous séparerait. Non seulement il allait poursuivre ses études dans la filière scientifique (et moi littéraire), mais son père militaire allait être muté à l'autre bout de la France.

De nouveaux horizons (le lycée remplaçant le collège à échelle familiale) s'annonçaient. Muriel, contre toute attente, devait arrêter sa carrière. A mon grand désespoir.

Muriel dans "L'affaire Bernardi de Sigoyer".

Lire la suite

Dimanche 13 Janvier 1974

4 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Dimanche 13 Janvier 1974

A 14h30, un western de 1951 avec Randolph Scott "Texas Express".

Jacques Fabbri reçoit Joe Dassin, Annie Cordy. C'est en fait l'émission du 6 janvier qui a été reportée à cause d'une grève. "Le sport en fête" reçoit Georges Carpentier, le boxeur (80 ans).

Richard Widmark que je connais bien désormais grâce à Madigan est la vedette du film de la Une à 16h55 "Aux postes de combat".

A 18h35, la nouvelle émission "Entracte" de José Artur présente les nouvelles pièces de théâtre à Paris.

Il me semble avoir vu "Les yeux bandés" avec Claudia Cardinale et Rock Hudson, film du dimanche soir.

Gino Cervi, Peppone dans les "Don Camillo", n'est plus. Il est mort le 3 janvier et les magazines télé en parlent. En Italie, depuis 1964, il incarnait le commissaire Maigret mais a tourné moins d'épisodes que Jean Richard (16 seulement de 1964 à 1972).

Lire la suite

Samedi 12 Janvier 1974

3 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Samedi 12 Janvier 1974

Impossible après 42 ans de me souvenir si j'ai regardé la 2, qui proposait le premier épisode des "Champions", série britannique de science-fiction et d'aventures "L'homme invisible", ou dans "La Une est à vous" "Hondo", la série western. Il y avait aussi "Cannon": "Amour fraternel", que j'ai donc découvert sur la Une alors que la 3 allait bientôt émettre dans ma région et proposer une seconde saison. "Le roi des celtes", je ne regardais pas, en revanche j'étais un fidèle des "Mystères de l'ouest" (visiblement ce jour-là "la nuit de l'amnésique").

Malheureusement, les feuilletons avec Muriel Baptiste ne passaient pas dans "La Une est à vous".

A 19h45, pour connaître la solution de l'énigme de la veille, j'ai dû regarder sur la 2 "Un mystère par jour".

Mes parents détestèrent "Top à Paul Meurisse", le trouvant vicieux. Il n'avait invité que des jolies filles comme Lisette Malidor, mais cela ne me fit ni chaud ni froid. Ensuite, huitième épisode d'Arsène Lupin, "Les huit coups de l'horloge". Comme chaque samedi, Bouvard terminait la soirée.

Muriel dans "La double vie de mademoiselle de La Faille".

Lire la suite

Vendredi 11 Janvier 1974

3 Janvier 2016 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Vendredi 11 Janvier 1974

Même s'il fallait s'y attendre, j'ai eu de la peine à l'annonce ce matin de la disparition de Michel Delpech. Il est souvent question de Delpech dans les émissions de Guy Lux ou des Carpentier sur ce blog. C'est une page qui se tourne, bien tristement.

Je me souviens avoir raté "L'homme de fer". Bon, quarante ans après, difficile de certifier si ce fut le vendredi 4 ou le vendredi 11 janvier. Il y avait ce jour là le 13e et dernier épisode de la saison 1 de "L'homme de fer" : "Les évadés dans la maison".

C'était le passage l'année suivante au lycée, en seconde, je fus convoqué dans un centre d'orientation scolaire et fut dirigé sur la filière littéraire, qui s'appelait alors A.

lLe soir, il y avait "Banacek". Dans le deuxième épisode, "Projet Phénix", un wagon qui se trouve au centre d'un convoi ferroviaire est volé! Il transportait "Phénix", un prototype de voiture révolutionnaire. Eh bien, Thomas Banacek découvre que les wagons juste avant et juste après étaient truqués. Des ouvertures permettaient de lancer des câbles qui tenaient le convoi lâchant du leste et laissant le wagon avec Phénix rouler dans le vide. Un complice actionne alors un aiguillage lorsque le wagon passe, puis on raccroche le train en actionnant le système de câbles et ni vu ni connu. Banacek, en plus des images flash back, nous fait une démonstration avec un train électrique. La série quitte le domaine de l'enquête policière pour friser la science-fiction. Avouez que c'est plus fort que le roquefort et vous saurez maintenant comment voler un wagon sans être David Copperfield.

Muriel dans "Gigi".

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>