Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mercredi 23 Mai 1973 : Muriel une dernière fois en télé pour 73

21 Mai 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Mercredi 23 Mai 1973 : Muriel une dernière fois en télé pour 73

Après le huitième épisode de "Daktari" : "Au rendez-vous des lions", je suis à 17h15 devant la Une pour regarder l'émission "A nous l'antenne". Il y a une interview de Jean Piat et des extraits des "Fausses confidences", "Ruy Blas", "Cyrano de Bergerac" et "Les Rois maudits".

Sur six épisodes de 1h20, j'ai alors l'immense chance que l'extrait soit quelques minutes de "La reine étranglée" : Je m'en rends compte dès la première phrase "Je suis le comte Robert d'Artois". Il arrive à Chateau Gaillard, et Marguerite alias Muriel est là.

- Blanche : "Robert, mon cousin"

- Robert : "Oui, votre cousin mesdames, et votre serviteur".

- Marguerite : "Eh bien voyez mon cousin ce qu'on a fait de nous. Même pas un siège à offrir à un seigneur de votre poids".

Nous sommes presque un mois jour pour jour après la fin du "Premier juré", et c'est la dernière fois de l'année 1973 que je vois ma chère Muriel. Mais je ne le sais pas encore, et je suis heureux. Mon coeur bat à tout rompre pour quelques précieuses minutes. J'ai revu des centaines de fois cette scène, mais en 1973, il n'y avait pas de magnétoscopes, et ce fut un moment inoubliable. Je n'avais même pas à l'époque de magnétophone à cassette audio pour enregistrer le son et la douce voix de Muriel. Les années ont passé, quarante deux exactement, mais je me rappelle de tout cela comme si c'était hier. Depuis longtemps, je ne rêve plus de Muriel et j'y ai rêvé cette nuit du 20 au 21 mai, me réveillant apaisé. L'amour que j'ai pour elle ne s'arrêtera jamais.

Il me faudra attendre le samedi 9 février 1974 pour revoir Muriel dans "Le tribunal de l'impossible", et encore par chance car mes parents voulaient voir Joe Dassin et Arsène Lupin, mais une grève chamboula les programmes de la 2, et Muriel était sur la Une. La chanteuse Douchka fille de Giani Esposito vient de déclarer dans la presse, à propos du succès d'un projet d'hommage à son père : "Je ne sais pas si c'est mon père qui m'aide de l'autre côté mais tout s'enchaîne merveilleusement". J'ai tout fait pour honorer la mémoire de Muriel et il me plaît à penser que "de l'autre côté", elle m'aide aussi et apprécie ce que je fais pour que le public ne l'oublie pas.

Mercredi 23 Mai 1973 : Muriel une dernière fois en télé pour 73
Mercredi 23 Mai 1973 : Muriel une dernière fois en télé pour 73
Mercredi 23 Mai 1973 : Muriel une dernière fois en télé pour 73
Mercredi 23 Mai 1973 : Muriel une dernière fois en télé pour 73
Mercredi 23 Mai 1973 : Muriel une dernière fois en télé pour 73
Lire la suite

Mardi 22 Mai 1973

20 Mai 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Mardi 22 Mai 1973

Veille d'un grand jour, puisque Muriel sera le lendemain à la télé. "Le provocateur" me laisse sceptique, et ce feuilleton qui se voulait original se revèlera un "flop". Après "Arpad le tzigane", les dossiers de l'écran proposent un film sur le "Che", et le débat porte sur Ernesto Che Guevara, joué dans le film par Omar Sharif.

Sur la Une, il y avait Brassens dans un récital du Palais des sports enregistré le 30 octobre 1972.

Le lendemain, j'allais être gâté au delà de tout en regardant dans les émissions pour les jeunes le spécial Jean Piat.

Lire la suite

Lundi 21 Mai 1973

19 Mai 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Lundi 21 Mai 1973

La Une diffuse "Déclic et des claques" sans que je sache que Muriel joue dedans. Voici la présentation que fit Télé Poche.

Deux nouveaux feuilletons ce soir-là : "Le provocateur" remplace "Le temps de vivre, le temps d'aimer". A la place du "Loup des mers", la Une rediffuse un feuilleton passé inaperçu lors de sa programmation en 1970 après "Aujourd'hui Madame" : "La femme en blanc", avec Paloma Matta. Une série du genre fantastique et mystère qui sera rapidement oubliée.

Lire la suite

Dimanche 20 Mai 1973

17 Mai 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Dimanche 20 Mai 1973

Programme télé tristounet un peu comme tous les dimanches. Aucun feuilleton. L'après-midi, deux films poussiéreux, "Senorita Toréador" sur la 2 à 14h20, de 1947, avec Esther Williams, et "Sous les yeux d'Occident" sur la Une à 17h05, de Marc Allégret avec Pierre Fresnais. Je suis certain de ne pas avoir vu le film du dimanche soir, "Baisers volés".

J'ai vu les Antoine Doinel plus tard, "Baisers volés", "Domicile Conjugal", "L'amour en fuite" (qui n'était pas tourné en 73, il faudra attendre 78).

C'est finalement une bonne chose que Télé Poche n'ait pas indiqué la présence (furtive) de Muriel le lendemain dans "Déclic et des claques", j'en aurais fait une maladie de la rater. Télé 7 Jours, que je n'achetais pas en mai 73, signalait par contre Muriel dans la distribution.

Toutefois, j'allais me poster mercredi devant mon poste pour l'extrait des "Rois maudits".

Lire la suite

Samedi 19 Mai 1973

17 Mai 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Samedi 19 Mai 1973

A 15h15, c'est le dernier épisode de "Chapeau melon et bottes de cuir" : "Meurtres à épisodes", un de la version avec Diana Rigg déprogrammé pour une grève ou une retransmission de l'Assemblée Nationale. Il se retrouve donc reporté après les épisodes avec Linda Thorson.

A 19h45, pincement au coeur avec le 40e et dernier épisode du "Temps de vivre, le temps d'aimer", qui sera remplacé par un feuilleton policier avec Eric Collin, "Le provocateur", que je n'ai pas aimé.

Après un "Top à Charles Aznavour" qui rassemble toutes les vedettes de l'époque, de Claude François, Sheila et Ringo, Nicoletta à Michel Sardou, c'est le septième épisode de la série "Amicalement vôtre" : "Le coureur de dot", avec en vedette Jennie Linden que je reverrai plus tard dans le film "Love" de Ken Russell. Roger Delgado, habitué des séries anglaises, interprète un bandit espagnol. Inconnu en France, il était célèbre au Royaume Uni pour la série "Dr Who". Le 18 juin, soit moins d'un mois plus tard, il va trouver une mort accidentelle en Turquie avec son épouse et des techniciens turcs en rejoignant l'équipe de tournage de "La cloche tibétaine", série dans laquelle joue Coluche.

Muriel joue lundi après-midi dans "Déclic et des claques" mais Télé Poche ne le précise pas.

Lire la suite

Vendredi 18 Mai 1973

15 Mai 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Vendredi 18 Mai 1973

Je tiens à remercier tout spécialement Fabien pour la photo de Muriel qu'il m'a envoyé, qui porte la mention "Cinearte, 11 rue de la Boétie, Paris 8e". Je ne connaissais pas la photo, et n'ai jamais entendu parler de Cinearte lors de mes recherches sur Muriel.

Sylvain lui aimerait que je scanne la page du Télé Poche correspondant, chose faisable de temps en temps, mais qui chaque jour prendrait trop de temps, et surtout prendrait trop de place sur le blog où les photos de Muriel sont privilégiées. Mais je le fais aujourd'hui avec la page du vendredi 18 mai. Ce jour-là, dernier épisode du cycle Tara King (pour la tranche d'épisodes diffusés d'octobre à décembre 1969 sur la 2), "Clowneries", qui à cette première vision pour moi me fit me tordre de rire. Au fil des rediffusions, éditions VHS puis DVD, l'effet se dissipe.

Le soir, avant-dernier épisode du "Temps de vivre" sur la 2, et sur la Une le neuvième épisode de "Mission Impossible" : "De l'or pour des prunes", dans lequel on trouve Peter Graves, Leonard Nimoy, Greg Morris, Peter Lupus, mais pas Lesley Warren qui est remplacée le temps d'un épisode par le personnage de Beth (Sally Ann Howes).

Vendredi 18 Mai 1973
Lire la suite

Jeudi 17 Mai 1973

14 Mai 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Jeudi 17 Mai 1973

Pas vu l'avant-dernier "Chapeau melon et bottes de cuir" avec Linda Thorson, le 12e épisode, "Trop d'indices".

Comme beaucoup d'autres épisodes, je serai déçu en le découvrant lors de la troisième diffusion sur TF1 début 1980.

Après le 38e épisode du "Temps de vivre, le temps d'aimer", il n'y a en soirée que Guy Lux qui reçoit Marcel Amont, Adamo, Georgette Lemaire et des accordéonistes.

Je n'ai jamais vu la série programmée ensuite, "Le grand amour de Balzac".

A cette époque-là, personne ne se doutait que la carrière de Muriel Baptiste s'arrêterait et il était tout à fait logique que - pensant à elle - je n'ai eu aucune inquiétude à ce sujet.

Ce n'est qu'à postériori, devant son absence et son silence, puis sa disparition après 1974 dans l'anonymat, que j'ai réalisé que le meilleur était derrière moi.

Elle continuait d'alimenter mes conversations au collège avec mon meilleur ami Francis. La seule inquiétude que j'avais était qu'un de ses films ou feuilletons soit programmé durant les vacances, car nous n'avions pas la télévision à ce seul moment de l'année. C'était prémonitoire, puisque j'ai raté la dernière apparition de Muriel à la télévision l'année suivante, en juillet 1974, dans l'épisode de "Un curé de choc" : "Le marié s'envole".

Peu de téléspectateurs captaient la 3e chaîne et je craignais qu'elle y passe, inquiétude justifiée puisqu'en 1973, elle y sera dans l'épisode de "Témoignages" intitulé "Un grand peintre".

Cependant, aucun comédien n'était en permanence à la télévision. Il leur fallait le temps de tourner. C'est plutôt l'absence de projet, en dehors de la diffusion de "La double vie de mademoiselle de la Faille", qui m'ennuyait concernant Muriel Baptiste. Après tout, j'avais bien attendu six mois entre juillet et décembre 72 la programmation des "Rois maudits".

Lire la suite

Mercredi 16 Mai 1973

13 Mai 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Mercredi 16 Mai 1973

Espoir en achetant Télé Poche N°379 avec Robert Etcheverry en couverture : il y a une photo de Jean Piat dans "Les Rois maudits" le mercredi 23 mai après midi, et il est indiqué qu'il y aura un extrait du feuilleton (Muriel y sera, un coup de chance incroyable car il y a six épisodes d'1h20, et elle ne joue que dans les deux premiers).

Seul programme de cette journée intéressant pour moi : le septième épisode de "Daktari", "Le diplomate apprivoisé".

Le soir, j'ai du éteindre la télé : sur la Une, "Feux croisés" de Mourousi, sur la 2, un match de foot Leeds-United contre Milan AC.

Mais quand même une belle journée avec un petit espoir de revoir Muriel le 23 mai.

Lire la suite

Mardi 15 Mai 1973

12 Mai 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Mardi 15 Mai 1973

Cela me fait une impression bizarre de voir la page de programme du 15 mai 1973 consacrée au festival de Cannes : "Couleurs autour d'un festival", émission animée par Jacqueline Alexandre. Les décennies passent, des artistes comme Muriel sont oubliés, mais le festival demeure.

J'avoue ne pas me souvenir du film des "Dossiers de l'écran" : "Le dernier train du Katanga" avec Rod Taylor, l'ai-je vu ? Sur la première chaîne, il y avait Charles Trénet.

J'ai aujourd'hui le sentiment que tout ce qui gravitait autour de l'ORTF, et qui est entièrement ce que je peux qualifier "le monde de Muriel", est figé comme un beau souvenir mais appartient inexorablement à un passé révolu.

Hier, j'ai revu sur une chaîne du câble dans un "Maigret" Annie Sinigalia dans un de ses derniers tournages : "Maigret en vacances" avec Bruno Crémer, de 2001. Je me souviens de la version Jean Richard de 1973 avec Micheline Luccioni. Annie ne tourne plus depuis 2005.

Ce 15 mai 73, j'attendais le télé poche du lendemain pour savoir si j'allais revoir Muriel dans quelque nouveau programme.

Lire la suite

Lundi 14 Mai 1973

11 Mai 2015 , Rédigé par patricks Publié dans #DE LA GLOIRE AU DECLIN 1973-74

Lundi 14 Mai 1973

"Le temps de vivre, le temps d'aimer" en est au 36e épisode et approche de la fin. Ce qui est curieux, c'est que j'ai longtemps eu la nostalgie de cette série et plus du tout envie de la revoir aujourd'hui. Elle en en ligne sur le site de l'INA.

Après un "Arpad le tzigane" sitôt vu sitôt oublié (je serais bien en peine de raconter l'histoire aujourd'hui, ne me rappelant que de la fin), c'est le sixième et dernier épisode du "Loup des mers" : "Le règlement de comptes". Bizarre qu'Edward Meeks n'ait pas fait une plus grande carrière. Il est un peu comme Muriel aujourd'hui, qui s'en souvient, à part les fans des "Globe-trotters" ? Il écrit avec sa femme, Jacqueline Monsigny, il a 80 ans, et a arrêté de tourner en 2005.

Cela va faire vingt ans cette année que Muriel nous a quittés. Elle aurait 72 ans. Je ne sais pas si j'organiserai quelque chose pour cette triste date anniversaire. Il lui reste si peu de fans.

Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>