Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Samedi 16 Septembre 1950

12 Octobre 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #LA JEUNE YVETTE BAPTISTE

vlcsnap-2013-09-19-21h22m15s145

 

LA JEUNE YVETTE BAPTISTE – 10

SAMEDI 16 SEPTEMBRE 1950

Sainte Edith

L’ogre a mangé le petit poucet.  Des forêts de monstres verts gluants tournaient autour de l’ogre. Puis Yvette se réveilla, ce n’était qu’un cauchemar.

Son seul contact avec le monde extérieur allait être pour longtemps cette fenêtre du Parish Hospital  de Stoke on Trent qui donnait sur une cour intérieure où se trouvait le garage des ambulances. La lumière y pénétrait abondamment. Parfois, un oiseau venait tenir compagnie à l’enfant de l’autre côté de la fenêtre.

 

Yvette n’était pas entièrement tirée d’affaire, et sa tante Philomène n’avait pu la voir.  Elle commençait bien mal cette année scolaire.  Sa mère, Mireille, ne devait jamais traverser la Manche pour venir la voir.

 

Lire la suite

Lundi 28 septembre 1964

6 Octobre 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL POSTHUME IMAGINAIRE

 

 

Muriel Baptiste

 

 LUNDI 28 SEPTEMBRE 1964

ST VENCESLAS

 

Je n’ai pas de nouvelles de Serge, même si je me rendrai à son spectacle du 1er octobre. Je ne lui ai pas répondu pour l’invitation à dîner et il s’est sans doute découragé. Pourquoi ais je été au Golf Drouot au lieu d’aller dîner avec lui ? Je ne le sais pas moi-même.

Mais l’imminence du tournage à Compiègne de « Plainte contre X » ne m’encourage pas à commencer une nouvelle histoire en ce moment.

Alvaro Mancori m’a écrit pour le tournage des « Sultans ». Mais tout cela est bien loin, ce n’est que pour dans un an.  D’ici là, j’ai « Plainte contre X » et la reprise parisienne de « Gigi ».

Reprendre la pièce risque fort de me faire penser beaucoup à Régis, qui faisait l’éclairage pour la version tournée en province, et à mon histoire très brève avec Paul.

Me promenant dans mon quartier, j’ai croisé Michel De Ré et nous avons discuté quelques minutes. Il s’inquiète de ma carrière. Il arrête « Commandant X » et me dit que « Angélique marquise des anges » qui va sortir en décembre au cinéma lui a permis de brosser un petit rôle. Toutefois, c’est à la télévision qu’il s’est consacré avec  « L’enlèvement d’Antoine Bigut » et « La misère et la gloire ». Je lui parle de Ducrest et de « Plainte contre X ».

 

Renée me téléphone et souhaiterait que je revienne à Grasse sitôt « Plainte contre X » terminé.

Lire la suite

Les Sultans - 6

3 Octobre 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

Les Sultans – 6

Après une scène où Gina Lollobrigida est assez hystérique face à Corinne Marchand jouant une cruche, nous retrouvons Muriel et Louis Jourdan.

C’est la 33e minute du film. Kim entre dans une boîte de nuit où l’on est accepté qu’après avoir été examiné par un regard dans la porte. Delphine qui accueille le « couple » est jouée par Rosy Varte. A noter qu’un autre personnage de la boîte s’appelle… Maguy !

L’une des amies de Kim s’appelle Zouzou (dans la réalité, il existait à cette époque une actrice assez célèbre de ce nom là dont la carrière a fini à… Fleury Mérogis pour trafic de drogue !)

Dans cette séquence, Jean Delannoy, à travers son comédien Louis Jourdan, s’attache à ridiculiser la mode hippie. Ainsi, un homme que Laurent Messager prend pour une femme a une coupe de cheveux à la Rolling Stone des débuts.

Les plans sont alternés avec une scène de délire jouée par Gina et Corinne.

Ensuite, le film suggère de plus en plus l’inceste, avec Kim langoureusement lovée contre son père Laurent, qu’elle appelle « Mon sultan », lors d’un slow. En flash back, nous voyons la première rencontre entre Lisa Bartoli, reporter photographe, et Laurent Messager, dans un aéroport, où l’homme, avec un flegme british et un air assez hautain, fait rater le cliché du siècle à l’ardente italienne sur le point de photographier en gros plan un président africain.

 

Georges Garvarentz est crédité comme compositeur, mais les airs entendus à la discothèque ressemblent fort à ceux utilisés dans les scènes de dancing plus tard dans la série « Amicalement vôtre ».

vlcsnap-2013-10-03-20h51m18s150.pngvlcsnap-2013-10-03-20h55m44s236.pngvlcsnap-2013-10-03-20h56m08s237.pngvlcsnap-2013-10-03-20h58m59s158.pngvlcsnap-2013-10-03-21h39m02s120.png

Lire la suite

La jeune Yvette Baptiste - 9

2 Octobre 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #LA JEUNE YVETTE BAPTISTE

VENDREDI 15 SEPTEMBRE 1950

ST ALBIN

 

Contre la mort, au cours de son existence, Muriel Baptiste devait gagner bien des victoires, mais perdre la guerre à 52 ans. Elle la frôla en 1950 et en 1964, la première fois involontairement. Je ne compte pas sa chute de cheval lui projetant la tête contre une pierre qui faillit lui être fatale sur un tournage en 1966.

Mais revenons à cette méchante appendicite. Muriel s’appelle encore Yvette et n’a que sept ans.

L’ambulance  déposa la petite fille à l’hôpital, mais ce qui se profilait comme une appendicite était en fait déjà une péritonite, et en ces temps reculés, on ne sortait pas de l’hôpital le jour où l’on y était entré.

 

Un long séjour peu agréable attendait Yvette dans l’hôpital, où les seules visites seraient celles de sa tante Philo. Le chirurgien allait la sortir de sa mauvaise passe mais en lui laissant une cicatrice qui rendrait réticente, bien des années plus tard, l’actrice Muriel de montrer son corps.

 

parish_hospital_1842.jpg

Lire la suite

Georges Ser

1 Octobre 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #TEMOIGNAGES

J’ai eu ce soir Georges Ser au téléphone, pour lui annoncer la parution sur internet de son interview  par Denis Chauvet au sujet des « Brigades du tigre » sur le site Avengers. Profitant de l’aubaine, je lui ai demandé s’il avait quelque anecdote sur Muriel Baptiste. Il n’avait pas de scènes communes avec elle, ne l’a jamais cotoyée, ni même mangé avec à la cantine ni revue après le tournage. Il a appris son décès il y a quelques années. Comédien abordable et sympathique.

 

GEORGES-SER.jpg

Lire la suite
<< < 1 2